Monde

Acharnement contre la gauche radicale dans l’Etat espagnol

15 antifas arrêtés à Madrid

Publié le 10 novembre 2016

Une opération policière d’envergure a été menée mercredi matin dans l’Etat espagnol. C’est au moins quinze camarades de plusieurs organisations antifascistes qui ont été interpellés à l’aube. On leur reproche… d’être antifas.

Izquierdadiario.es, Madrid

C’est quinze camarades, au moins, membres de différents collectifs et d’organisations antifascistes qui ont été arrêtés mercredi matin par la Brigade d’Information de la Police Nationale. Ils sont accusés d’avoir participé à une rixe qui les aurait opposés, le 12 octobre dernier, à des militants néo-nazis. Les interpellations ont eu lieu à Madrid, à Boadilla del Monte ainsi qu’à Villacastín dans la région de Ségovie.

Parmi les interpellés il y aurait deux mineurs et six ultras du Rayo Vallecano, une équipe d’un quartier populaire de Madrid, membre du club de supporters « Bukaneros », ainsi qu’un militant du collectif « Distrito 14 » de Moratalaz.

Les deux orgas qualifient l’opération de « coup monté » et dénoncent la collusion entre les flics et les néo-nazis. La police espagnole n’en serait pas à son premier essai. On se souvient, en effet, du procèsd’Alfon, militant de gauche radicale, membre des Bukaneros lui aussi et condamné pour faits de grève. Le nouveau ministre de l’Intérieur de Rajoy, Juan Ignacio Zoido, veut montrer qu’il a la main encore moins leste que son prédécesseur, Jorge Fernández Díaz, qui avait la jeunesse et les équipes militantes en horreur.

Trad. CT