^

Notre classe

Manif réussie dans la ville rose

1er mai : 10 000 manifestants à Toulouse et un cortège cheminot dynamique

Ce 1er mai, Toulouse a répondu présent pour la traditionnelle journée internationale de lutte des travailleurs. Emmené par un cortège cheminot dynamique, 10 000 manifestants ont battu les pavés de la ville rose.

Ce mardi 1er mai, plus de 10 000 manifestants ont défilé dans les rues de Toulouse, de la place Esquirol à la place Arnaud Bernard, pour la journée internationale de lutte des travailleurs. Dans un contexte de mobilisation sociale, nécessitant un 1er mai de combat pour entamer un mois décisif dans la bataille contre Macron, de nombreux secteurs de travailleurs ont répondu présent à l’appel.

Bien évidemment, les cheminots, fer de lance de la contestation sociale, étaient en première ligne. C’est ainsi qu’une centaine de travailleurs du rail, mélangeant les différents syndicats et des non encartés, s’est placé à la tête de la manifestation. La détermination des cheminots, matérialisée par un cortège dynamique, a donné le ton à la manifestation dans son ensemble qui a réuni entre autres des personnels hospitaliers, des travailleurs de la fonction publique, de la poste et du privé.

Alors que, la veille, près de 800 personnels et étudiants du Mirail s’étaient réunis en assemblée générale après une période de vacance, revotant entre autres le blocage du campus jusqu’à jeudi, un cortège de jeunesse était également présent dans la manifestation.

Avec la présence des étudiants et personnels de l’université de sciences de Paul Sabatier et de lycéens – notamment les Arènes et Saint Sernin – le cortège de jeunesse a rassemblé près de 200 personnes. La aussi, la détermination pour imposer un rapport de force conséquent, dans la convergence des luttes, était palpable, à contre courant du discours du gouvernement souhaitant mettre un terme à la mobilisation dans les facs.

Après la fin du parcours, de nombreux manifestants ont convergé vers l’événement Le bazar au Bazacle, ou doit se tenir une rencontre inter-professionnelle. Autant dire que la volonté d’en découdre avec Macron et ses réformes est loin d’être éteinte. Rendez-vous dès le 3 mai, pour la journée de mobilisation des étudiants, lycéens, cheminots et enseignants.




Mots-clés

Santé   /    Manifestation   /    Cheminot-e-s   /    Mirail   /    Toulouse   /    Lycées   /    La Poste   /    Notre classe