^

Notre classe

Convergence

22 mars. Les grévistes d’Onet repartent au combat aux côtés des cheminots

Après leur bataille victorieuse, 45 jours de combat entre novembre et décembre 2017, les travailleuses et travailleurs du nettoyage d'Onet reprennent la rue ce 22 mars ! Au côté des cheminots, les grévistes lient leur revendications à celles, plus globale, contre la casse du service public du rail. Un bel exemple de convergence des luttes !

Motion adoptée par les grévistes d’Onet en AG

Les agents du nettoyage des gares SNCF, employés par l’entreprise Onet, seront en grève avec les cheminots le 22 mars !

Aujourd’hui, jeudi 22 mars, les agents du nettoyage des gares SNCF Nord Île-de-France, nous avons décidé de nous mettre en grève, ensemble avec nos camarades cheminots.

Après avoir fait une grève victorieuse en fin de l’année 2017, pendant 45 jours, l’entreprise Onet continue de nous mépriser : non respect de plusieurs points du protocole d’accord, problèmes de paiement pour de nombreux collègues, manque de matériel pour travailler dans les gares, manque d’effectifs, etc.

Mais aujourd’hui il y a aussi la Réforme Ferroviaire qui nous concerne. Si un processus de privatisation de la SNCF se déclenche, ce sont aussi nos emplois en tant que salariés du nettoyage des gares qui seront en danger. Comme nous disions déjà au moment de notre grève, nous sommes des travailleurs du rail et nous devrions être embauchés directement par la SNCF, et non pas par un sous-traitant. Et c’est également le service public et les transports que nous prenons tous les jours qui vont se dégrader si cette réforme n’est pas retirée.

Nous serons donc en grève, aux côtés de nos collègues cheminots de la SNCF, nous aussi cheminots employés par Onet, pour nos revendications et nos conditions de travail et contre la réforme ferroviaire.

Tous ensemble, on peut faire plier des géants ! Tous ensemble, on peut gagner !




Mots-clés

Rapport Spinetta   /    Onet   /    Cheminot-e-s   /    Grève   /    SNCF   /    Notre classe