^

Jeunesse

Contre le plan Vidal

400 étudiants et professeurs réunis à Paris 1 contre la sélection

Après les étudiants du Mirail et d’Aix-en-Provence, ce sont les étudiants et les professeurs de Paris 1 qui se sont réunis en Assemblée Générale contre le plan étudiants hier à Tolbiac. Une première à Paris contre un plan étudiant qui commence à cristalliser les colères.

Etudiants, professeurs et personnels réunis contre une contre-réforme de l’université

Depuis la rentrée, l’université Paris 1 est en effervescence contre le plan étudiant. La semaine dernière, après un envahissement du conseil d’administration pour empêcher la remontée des prérequis, la présidence a décidé unilatéralement de mettre en ligne les parcours de l’université, validant la sélection sur la base des prérequis nationaux. Face à une attaque sans précédents contre l’université française, les organisations étudiantes (UNEF, Solidaires Etudiants, NPA Jeunes) et les syndicats de professeurs et personnels (CGT, SNESUP, Sud Education) avaient appelé à une Assemblée Générale (AG) contre la sélection pour lancer un mouvement sur l’université Paris 1. C’est donc 400 étudiants et professeurs qui ont répondu à l’appel en se réunissant à Tolbiac, pour écouter d’abord une analyse approfondie du projet de loi et pour discuter ensuite de perspectives d’actions.

La présidence cherche à tuer dans l’oeuf la réaction contre le plan étudiant

Face à l’appel de cette AG, et suite au travail de terrain des militants des diverses organisations, la présidence de l’université Paris 1 a cherché à tout faire pour empêcher la tenue dans de bonnes conditions de cette réunion publique. En effet, le comité de mobilisation avait décidé d’inviter les lycéens, étudiants et professeurs de toute la région parisienne à discuter. Face à cela, le contrôle des cartes a été renforcé à l’entrée, empêchant de nombreux jeunes et travailleurs d’assister à la réunion. En réalité, cette tension à tuer dans l’oeuf la réaction contre la loi du gouvernement montre à quel point le rectorat de Paris a peur de voir un potentiel mouvement étudiant émerger, notamment à Paris 1, qui a été durant de nombreux mouvements passés un des poumons nationaux de la grève étudiante.

Naissance d’un comité de mobilisation pour préparer la grève du 1er février

L’Assemblée Générale a surtout réfléchi aux moyens de lancer une mobilisation sur Paris 1. Tout d’abord, un comité de mobilisation a été lancé pour réunir tous les étudiants et permettre d’amplifier la mobilisation sur la fac. Pour obtenir le retrait du plan étudiant, l’Assemblée Générale a décidé de mettre en perspective la journée du 1er février, appelée par les syndicats de professeurs et les organisations de jeunesse. Multiplier les interventions en TD et en amphithéâtre, préparer la grève avec les personnels administratifs et les professeurs, et surtout préparer l’après 1er février, avec la proposition d’une Assemblée Générale inter-fac après la manifestation : voilà les propositions adoptées par l’Assemblée de Paris 1.




Mots-clés

Université Paris 1   /    Plan Etudiants   /    Jeunesse