^

Politique

Répression

41 interpellations lors de la « Chasse aux DRH » au bois de Boulogne

« La chasse aux DRH » tel est le nom du site internet qui a été créé pour organiser un rassemblement de contestation à l'occasion de la rencontre entre les DRH des plus grandes entreprises françaises rejoints ce matin par Muriel Pénicaud. Les participants opposés à la loi travail 2 voulaient se joindre à la fête, ils ont été accueillis par des cars de CRS et la « chasse aux DRH » a tourné en « chasse aux manifestants » avec 41 interpellations à la clé.

Crédit photo : Twitter / Christophe Gueugneau

Ce 12 Octobre, les DRH des plus grandes entreprises françaises - d’Orange, Carrefour, La Poste, Bouygues, Michelin, Air France, Canal +, Mac Donald, Renault et d’autres encore - se sont donnés rendez vous au Pré Catalan, un trois étoiles Michelin, en plein bois de Boulogne. Ils avaient envoyé l’invitation à une « guest star » : Muriel Pénicaud, l’actuelle ministre du travail et "DRH de l’entreprise France", pour fêter tous ensemble l’arrivée de la loi travail 2.

Un collectif s’est rapidement monté décrétant sur le ton de l’humour que ce 12 octobre aurait lieu en même temps que cette rencontre, une "chasse aux DRH", responsables des licenciements, des burn out et des suicides de milliers de salariés tous les ans. Un site internet ainsi qu’un évènement facebook ont été créés pour l’occasion, quelques centaines de participants étaient annoncés. L’union locale solidaires appelait entre autres à participer au rassemblement autorisé par la préfecture de police.

Pour protéger les DRH et Muriel Pénicaud de ces manifestants venus réaffirmer leur opposition à la loi travail 2, taillée sur mesure pour ces fameux DRH, un dispositif policier très important a été déployé dès ce matin. Un climat anxiogène qui a rapidement fait monter la tension. En effet, les forces de répression n’ont pas tardés à se lancer dans une « chasse aux manifestants », dans la pure lignée de la politique mené lors des cortèges de contestation des politiques ultra libérales. Et le résultat aura de quoi ravir l’éxécutif, avec 41 arrestations annoncées en milieu de journée.

Depuis, les médias ont repris les images des voitures brûlées qui tournent actuellement sur les réseaux sociaux pour pointer la « violence » des « casseurs », afin de justifier et saluer les arrestations. Face à une telle action répressive et un tel tapage médiatique, il est tout à fait indispensable de réclamer la libération immédiate de l’ensemble des manifestants arrêté ce 12 octobre.

En attendant, les DRH, Muriel Pénicaud et les grands patrons continuent de déjeuner en toute tranquillité et de se réjouir de la loi travail 2 et des contre réformes qui arrivent. Contre leurs projets, la meilleure surprise que l’on pourrait leur faire est de nous mobiliser dans chacune de ces grandes entreprises qui n’existeraient pas sans leurs employés et de nous donner rendez-vous pour une grande chasse organisée contre le gouvernement Macron.




Mots-clés

Loi travail 2   /    Muriel Penicaud   /    Répression   /    Politique