^

Politique

Nouvelle condamnation en vue pour Egalité et Réconciliation ?

5 mois fermes requis contre Soral pour provocation à la haine raciale

Il y avait déjà eu, entre autres, le procès contre son ex-compagne, Binta Bangoura, accusée, par SMS, d’être « une pute à juifs ». Et puis il y a eu la condamnation, en décembre dernier, pour négationnisme, pour l’affiche « pornographie mémorielle ». Cette fois-ci, c’est pour le photomontage puant le pétainisme à plein nez, représentant un Macron-pantin-de-la-finance-monduialisée (juive, bien entendu), qui lui valent un 5 mois fermes, requis par la procureure. Le rendu devrait avoir lieu le 20 mars.

Soral, récusant son juge et dénonçant un « procès politique » a quand même eu le culot de se défendre en disant que son site est avant tout une plateforme à laquelle « les gens envoient des dessins humoristiques et critiques ». On songera à « Pornographie mémorielle », l’affiche phare du site Egalité et Réconciliation, jusqu’il y a peu, mauvaise copie d’affiche de pin’up, sur fond de camp de la mort, où l’on voit, selon Robert Faurrisson, « une prostituée en bas résille avec, à main droite, son soutien-gorge tout juste enlevé et, à main gauche, les pièces de monnaie qu’elle vient de récolter. Sur chacun de ses seins mis à nu se trouve dessinée une étoile juive. Elle sourit de contentement. En arrière-plan, se dessine le portail d’Auschwitz-Birkenau ». Super, l’humour de Soral et de ses potes !

Pour ce qui est du photomontage incriminé, cette fois-ci, on voyait un Macron le bras gauche ceint d’un brassard hitlérien avec un dollar en lieu et place de la swastika, sur fond de drapeaux américain et sioniste, entouré par Patrick Drahi, Jacob Rotschild et Jacques Attali. Un « dessin gauchiste », selon Soral, raison pour laquelle Gérard Filoche l’aurait repris sur tweeter (ce qui a valu à l’ex inspecteur du travail son exclusion du PS).

Un photomontage d’exhortation à la haine, selon la procureure, qui a requis cinq mois ferme contre le pseudo-pamphlétaire d’extrême droite. Dans la foulée, Soral s’est bien entendu présenté en victime du système. Il n’en est rien. Soral n’est pas contre le système. C’est avant tout l’expression extrême de sa décomposition : chauvine, raciste, sexiste, homophobe et antisémite. Pour le rendu définitif, il faudra attendre le 20 mars. D’ici-là, on peut s’attendre à de nouvelles provocations médiatiques de Soral, son fonds de commerce pour exister en ressortant les poubelles de l’Histoire.

[Crédits : Capture d’écran Youtube ERTV]




Mots-clés

Alain Soral   /    Racisme   /    Extrême-droite   /    Politique