^

Politique

Opinion favorable en berne....

-50% sur le permis de chasse : Macron cherche désespérément des soutiens

La remise de 50% sur le permis de chasse nationale, qui passe de 400 à 200 euros, est un cadeau inespéré que Macron fait aux chasseurs. Ces derniers, actifs depuis longtemps pour obtenir cette baisse, attendaient une réponse pour la saison 2019/2020. Mais le président a anticipé leur demande, pour profiter d'un soutien clientéliste immédiat.

L’impression que donne ce cadeau financier aux chasseurs, c’est que Macron est désespérément en recherche de soutiens dans de larges secteurs de la population et notamment dans les zones rurales où sa côte de popularité est en chute libre depuis son élection. Avec une remise de 200 euros sur le permis de chasse national, Macron permet à Willy Schraen, patron de la Fédération nationale des chasseurs (FNC), de déclarer : « La chasse à papa, limitée autour du clocher du village, c’est fini ! ». Un cri de joie qui ravira sûrement les chasseurs de l’ensemble du pays.

En effet, avec cette mesure, le président brosse dans le sens du poil près de 5 millions de chasseurs répartis dans 70 000 associations locales et dont 1,2 millions sont des pratiquants réguliers. Après avoir donné des gages auprès de la FNC pendant la campagne en se prononçant en faveur des chasses à courre, ce que son ministre de l’écologie Nicolas Hulot s’était empressé de confirmer et après les photos souvenirs prises avec des sangliers abattus lors de son escapade au château de Chambord pour ses 40 ans, Macron entend s’attirer définitivement les faveurs des chasseurs, qui pourraient constituer un appui à son pouvoir et un élargissement de sa base sociale, très restreinte depuis le début de son mandat.

La remise anticipée que Macron donne aux chasseurs ne tombe pas du ciel. Elle est la conséquence de la pression que le mécontentement des diverses réformes, depuis la hausse de la CSG jusqu’à la réforme du Rail et de l’accès à l’enseignement supérieur, commence à faire peser sur lui. C’est une mesure électoraliste qui confirme le tournant à droite que le président des riches opère et qu’il saura sûrement mettre en avant lors de son entretien au journal de 13h de Jean-Pierre Pernaut sur TF1 jeudi prochain.




Mots-clés

LREM   /    Emmanuel Macron   /    Les Républicains   /    Politique