^

Politique

Des chiffres accablants

64 000 chômeurs de plus au troisième trimestre 2017

Sur le dernier trimestre, de juillet à septembre 2017, le nombre de chômeurs à augmenté de 0,2 point, soit 64000 en plus, selon les chiffres de l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee). Un chiffre accablant mais qui ne résume pas à lui seul la précarité qui touche aussi des millions d'autres personnes.

Crédit photo : JEFF PACHOUD / AFP

Le relevé du dernier trimestre de l’Insee enregistre une hausse du nombre de chômeurs de 0,2 point par rapport au second trimestre 2017. Une augmentation qui correspond à 64 000 chômeurs supplémentaires sur les 2 651 000 recensés par l’institut selon les critère du Bureau International du Travail (BIT). Pour être comptabilisé, il faut n’avoir pas travaillé pendant la semaine où l’enquête est réalisée, être disponible pour reprendre un emploi dans les 15 jours ou avoir cherché activement un emploi dans le mois précédent. Aujourd’hui, ce sont près de 2 715 000 personnes qui sont dans cette situation en France.

Si ces chiffres évoquent la précarité de très nombreuses personnes, ils ne recensent pas tous les cas existants et laissent dans l’ombre tout un ensemble de personnes et de situations également marquées par une très grande précarité. Ainsi, on exclut des chiffres du chômage les 1 600 000 personnes qui travaillent à temps partiel et qui de ce fait sont condamnées à des salaires de misère et les un million et demi de personnes qui ne répondent pas aux critères de recherche active et de disponibilité. Au total, ce sont près de 5 740 000 personnes qui subissent le chômage total ou partiel.

Ce dernier chiffre se rapproche de celui de pôle emploi qui distingue les chômeurs en fonction de catégorie A, B ou C. Les deux agences chargées de comptabiliser les chiffres du chômage en France, l’Insee et pôle emploi, exposent donc le même constat accablant d’un chômage structurel, de masse et de longue durée dans un pays où le gouvernement n’en finit pas de porter ses attaques contre le monde du travail et d’être au service du Medef et des riches.




Mots-clés

Précarité   /    Chômage   /    Politique