^

Monde

#AssezDeViesBroyées

66.000 morts au travail en Chine en 2015 !

La Chine est devenue en 2015 la première puissance exportatrice mondiale, mais à quel prix ? 66.000 morts au travail en 2015 !

La Chine est la deuxième économie au monde et le premier exportateur mondial. Seulement, jouer à la loi du marché a un prix : 66.000 morts au travail en 2015. Les chiffres sont tombés mercredi sur le site internet de l’Assemblée nationale populaire (ANP, le parlement chinois). 66.000 morts au travail en 2015 et pas moins de 282.000 accidents ont été dénombrés sur les lieux de travail. Pour être compétitif et se positionner comme leader mondial du marché, le pays abreuve son économie du sang des travailleurs, toujours plus précaires, mal payés, mal logés mais aussi sacrifiés pour faire tourner cette grande machine.

Les auteurs du rapport mettent l’accent sur l’ignorance des règles de sécurité pour expliquer ce chiffre important de morts. "On observe une tendance croissante à privilégier le développement économique au détriment de la sécurité", explique l’un des auteurs du rapport. Le mois dernier, nous écrivions sur un nouvel accident industriel dans la centrale électrique de Fengcheng, à l’est du pays provoquant la mort de 74 ouvriers, et ces accidents ne sont pas rares. Outre les conditions détériorées, les cadences infernales, le matériel dangereux, les rythmes de travail sont insupportables, poussant parfois les employés au suicide.

En 2015 la Chine a été à l’origine de 14 % des exportations mondiales devant les États-Unis (9 %) et l’Allemagne (8 %). Mais pointer du doigt la Chine et ce taux de morts, c’est démontrer l’infamie d’un système économique mondial inhumain. Les accidents liés au travail existent à travers le monde et la France n’est pas exempte d’exemples de morts sur la chaîne, comme le démontre les nombreux articles que nous publions souvent ou les articles de persécutions et de souffrance liés au travail.

66.000 morts en Chine, là où les personnes tuées sur la route s’élèvent à 58.000 personnes ; le chiffre est considérable et nous incite à réaffirmer notre anti-capitalisme et notre volonté d’un réel changement de société, une société où le travail ne serait plus une souffrance avec des cadences infernales mais serait réparti entre tous, laissant à chacun la possibilité de réellement profiter de sa vie et de ne plus mourir sur la chaîne pour engraisser des patrons tellement avares de profits qu’ils sont prêts à y laisser nos vies. Et la chose est envisageable si la classe ouvrière chinoise se réveille et brise ses chaînes, ce qui n’est pas à l’ordre du jour. Cependant les quelques grèves de 2016 dans le pays laissent entrevoir cet horizon et l’émergence d’une nouvelle génération de marxistes révolutionnaires !




Mots-clés

précarité   /    #LicenciéPour3FoisRien   /    #AssezDeViesBroyées   /    Patrons-voyous   /    Chine   /    Monde