^

Monde

7.303 votes au referendum de Université Autonome de Madrid : 83% en faveur de l’abolition de la monarchie

Le referendum sur la monarchie organisé par des étudiants de l'Université Autonome de Madrid (UAM) ce jeudi a été un large succès.

Traduction d’un article la Izquierda Diario.

Parmi les plus de 7.000 votes comptabilisés, 6.111 se sont prononcés en faveur de l’abolition de la monarchie et l’instauration d’une République dans l’Etat espagnol, ce qui représente un score de 83,67%. Dans le même temps, 6.038 se sont exprimés en faveur de « l’ouverture de processus constitutifs pour décider de quel type de République », comme le demandait la deuxième question du bulletin utilisé pour la consultation.

A 15 heures, les organisateurs de cette consultation ont fait savoir que plus de 4.700 personnes, étudiants, enseignants et travailleurs de l’université, avaient déjà participé au vote. Alors que nombre des urnes réparties dans les différentes facultés du campus de Cantoblanco commençaient à se remplir rapidement, les queues pour voter ne cessaient presque jamais durant toute la journée.

Lors d’une conférence de presse organisée dans l’université de Sciences après le décompte des votes, la plateforme Referendum UAM a fait connaître les résultats devant de dizaine de jeunes en train d’exulter après une journée qu’ils considèrent déjà comme « historique ».

Marta Casanova et Irene Olano, deux des porte-paroles de la plateforme, ont lu un communiqué. En raison de sa pertinence, nous le retranscrivons intégralement ici :

Il y a quelques jours, nous disions que nous voulions écrire l’histoire, aujourd’hui peut-être avons-nous fait un pas en ce sens. La journée d’aujourd’hui a dépassé toutes nos espérances. Nous sommes particulièrement émues de l’énorme participation pour cette première vague de referendums universitaires sur la monarchie. Aujourd’hui, 7.303 personnes ont voté, pour la majorité des étudiants, mais aussi des professeurs, des chercheurs, des personnels administratifs et des travailleurs.

Nous sommes particulièrement reconnaissantes pour l’appui que nous avons reçu des travailleuses du service de nettoyage de l’université, qui sont actuellement en grève contre l’exploitation de la part d’une des ces entreprises qui bénéficient de la privatisation de nos universités, et qui sont venues s’ajouter et participer avec nous. Pareillement, nous aimerions donner tout notre soutien aux travailleuses et étudiantes qui sont en grève cette semaine en Catalogne, nous n’oublions pas que la lutte est une préoccupation pour nous toutes. Parce que nous ne voulons être des sujets ni de la monarchie, ni du patron.

Une des meilleures photos de la journée, avec les camarades du service de nettoyage de l’UAM qui sont en grève ces jours-ci contre l’exploitation et qui nous ont soutenues. Ensemble nous sommes plus fortes ! pic.twitter.com/gvfCRUttbW
— Referéndum UAM (@ReferendumUAM) 29 de noviembre de 2018
Comme nous vous le disions, ce referendum a été un véritable succès, des milliers d’étudiants et de personnes de la communauté universitaire y ont participé. A titre de comparaison, lors des dernières élections du recteur en 2017, 3.727 personnes ont voté à l’UAM, pour la majorité des enseignants permanents. Aujourd’hui nous avons largement dépassé ce chiffre. Cela démontre le grand intérêt qu’a suscité cette initiative : à l’université autonome, nous voulons décider. Cela s’est vu tout au long de la journée, surtout lorsque des étudiants et d’autres membres de la communauté universitaire sont venus à toutes les tables de vote avec enthousiasme pour exprimer leur opinion.
Ni nous ni nos parents n’avons voté cette Constitution et nous n’avons jamais été consultées sur la question de la monarchie. Il est maintenant temps que nous puissions nous exprimer sur cette institution anachronique, antidémocratique, héritée du franquisme, garante de la répression du peuple catalan pour qu’il ne puisse pas décider de son futur. Une monarchie que chaque jour un plus grand nombre de personnes considèrent comme une institution corrompue et privilégiée.
Cette consultation a été organisée en son cœur par des étudiants auto-organisés, qui décidions de tout en assemblée, et qui formions une plateforme plurielle. Nous sommes la jeunesse qui ne veut pas continuer à être traitée comme des citoyens de seconde zone. Nous sommes la jeunesse qui ne se résigne pas devant un futur de précarité et d’incertitude, une jeunesse décidée à prendre son futur en main et c’est pourquoi aujourd’hui nous nous déclarons en rébellion contre ce régime antidémocratique.
Nous tenons aussi à remercier pour leur aide toutes les camarades qui sont venues nous aider, des plateformes pro-referendum de l’Université Carlos III, Complutense et Politechnique, la Rey Juan Carlos, de Saragosse et de Barcelone. Remercier l’accompagnement des consultations de quartier comme celle de Vallekas, de Vicálvaro et toutes celles qui se tiendront dans divers quartiers le 2 décembre prochain. Nous nous verrons dans la rue et lors des prochaines consultations !
Nous allons maintenant vous informer sur ce que toutes et tous attendez :
Pour la première question : « Es-tu pour abolir la monarchie comme forme d’Etat et instaurer une République ? »
6.111 personnes ont voté Oui
1.092 personnes ont voté Non
100 personnes ont voté blanc ou nul
C’est-à-dire que 83,68% des votants se sont prononcés pour abolir la monarchie.
Sur la deuxième question : « Si oui, es-tu pour ouvrir un processus constituant pour décider de quel type de République ? »
6.038 personnes ont voté Oui
1.142 personnes ont voté Non
123 personnes ont voté blanc ou nul
RESULTATS
7.303 votes
6.111 en faveur de la République
6.038 en faveur de l’ouverture d’un processus constituant
A l’UAM nous voulons décider
A l’UAM nous voulons un processus constituant pour décider de TOUT.
— Referéndum UAM (@ReferendumUAM) 29 de noviembre de 2018
Les autorités de cette université devront prendre note de ces résultats, alors qu’elles continuent à rendre hommage à la monarchie : une grande part de la communauté universitaire s’est prononcée pour abolir cette institution réactionnaire et féodale.
Devront également prendre note les défenseurs de ce régime de 1978, de cette constitution cadenassée, parce que nous nous sommes prononcées et nous voulons décider de tout : nous ne voulons pas seulement parler de la forme de l’Etat, mais aussi de ne pas payer la dette, de la nécessité de fermer les entreprises, de comment mettre fin au chômage et à la précarité des travailleurs, de comment en finir avec les expulsions qui ruinent la vie des gens, alors que les banques tirent les ficelles du pouvoir et de la justice... nous l’avons dit haut et fort : nous voulons décider de tout et c’est un mouvement qui ne fait que commencer.
Dans les prochaines semaines nous serons vus en train d’accompagner les consultations dans les quartiers et les universités, et proposer des mesures pour continuer cette lutte et nous coordonner. Cela ne fait que commencer, camarades. Parce qu’ensemble nous sommes plus forts et personne ne peut nous arrêter !

Crédits photo : FOTO : @ReferendumUAM




Mots-clés

Jeunesse   /    Monde