^

Monde

Annulation du match entre la sélection argentine et israélienne

70 enfants palestiniens envoient une lettre à Messi pour ne pas jouer sur les tombes de leurs ancêtres

Le match amical entre l’équipe nationale d’argentine et d’Israël qui aurait dû se dérouler le 9 juin à Jérusalem a été annulé notamment sous la pression de certains joueurs, comme Higuaín, Mascherano et Lionel Messi. 70 enfants palestiniens ont demandé à ce dernier, via une lettre donné à l’ambassade argentine, de ne pas jouer ce match qui aurait dû se faire dans le stade Teddy Kollek, construit sur le quartier de Malha, rasé après l’expulsion des populations palestiniennes lors de le Nakba.

[[ Crédit photo : AFP

C’était un match qui avait pour but de porter chance à l’Albiceleste. En effet, en 1986, l’équipe d’Argentine avait rencontré Israël lors du dernier match amical avant la compétition qui avait vu les joueurs emmenés par Maradona soulever le trophée ultime. La fédération argentine voulait se lancer dans l’édition 2018 sous les mêmes auspices, mais devant les nombreuses protestations internationales et internes à la sélection, le match a été annulé.

Des joueurs emblématiques comme Gonzalo Higuaín, Javier Mascherano ou encore Lionel Messi ont poussé à l’annulation du match après les crimes de guerre perpétrés par Tsahal sur le peuple palestinien qui protestait contre le transfère de l’ambassade des USA à Jérusalem et pour réclamer le retour des millions de réfugiés palestiniens suite à la Nakba.

Lionel Messi qui est une star dans le monde entier, adulé par la jeunesse de tous les pays, a donc poussé en interne à annuler le match.
Des enfants de descendants de palestiniens expulsés lui avaient adressé une lettre qu’ils avaient remise à l’ambassade d’Argentine de l’Etat israélien, dans laquelle ils lui demandaient de ne pas participer au match.

Dans cette lettre intitulée « over the tombs » on apprend que le stade Teddy Kollek, stade du club nouvellement rebatisé le Beitar Trump Jérusalem, dans le sud de la ville, a été construit dans le quartier palestinien de Malha qui a été détruit il y a 70 ans lors de la Nakba. Entre 1947 et 1948, 500 villages palestiniens ont été rasé, parfois les habitants ont été purement et simplement massacrés pour faire fuir les populations comme à Deir Yassine où 250 Palestiniens ont été massacrés. Lors de la Nakba, ce sont 800 000 palestiniens qui ont été expulsés. Ils sont aujourd’hui 5 millions à vivre en dehors du territoire palestinien et qui réclament le droit au retour. Ce sont donc 70 enfants de ces expulsés de Malha qui ont adressé leur lettre à la Pulga.

« Comme on nous l’a dit, vous venez jouer avec vos amis Malha, dans un stade construit sur notre village détruit »

Dans cette lettre, les enfants expriment leur joie de voir leur idole venir jouer si prêt d’eux « mais notre bonheur s’est transformé en larmes et nos cœurs ont éclaté, est-il logique que Messi, le héros, joue dans un stade construit sur les tombes de nos ancêtres ? » expliquent ils dans la lettre.
Ils expliquent que pour eux, le 9 juin, jour du match est un « triste jour », « Nous, au nom de nos amis, prions Dieu d’accorder notre souhait que Messi ne nous brise pas le cœur ».

Conformément à leurs espérances, Messi ne fera pas le déplacement dans l’Etat israélien. Sous la pression même de leur idole, d’autres joueurs ainsi que la pression internationale, le match a été annulé. Alors que les Gazaouis se sont fait massacrer dans l’impunité la plus totale pendant tout le mois de mai par l’Etat israélien, cette annulation était inespérée.

Celle-ci représente une démonstration de la force qu’est le soutien international à un peuple opprimée, qui souffre dramatiquement de la politique meurtrière de l’Etat sioniste.




Mots-clés

colonisation   /    Israël   /    football   /    Palestine   /    Monde