^

Notre classe

Le rail mobilisé contre les réformes du gouvernement

A Gare du Nord et Gare de l’Est, on reconduit !

Des Assemblées Générales (AG) ont été organisées ce jeudi matin par les grévistes de Gare du Nord ainsi que Gare de l’Est. Les cheminots se battent contre l’application de la Réforme du ferroviaire que le gouvernement et le patronat ont imposé à l’été 2014. C’est pour cela qu’ils avaient déjà fait grève le 9 mars dernier. Le contexte social en France et les points de similitude entre la réforme qui les touche et ladite Loi Travail ont fait que dans les discussions le lien entre les deux attaques se fasse « naturellement ».


La mobilisation de la jeunesse et des autres secteurs font également que certains se posent la question de se lancer dans une grève reconductible. Sud-Rail et FO ont déposé un préavis de grève jusqu’en juillet prochain pour permettre que les salariés puissent se mettre en grève plus facilement en cas de déclenchement d’un mouvement.

La CGT, quant à elle, a préféré appeler à une grève ponctuelle et, localement, comme à gare du Nord ou Gare de l’Est, ses militants n’ont même pas participé aux AGs, du moins au nom du syndicat. Il s’agit non seulement d’une politique qui rend plus difficile la lutte pour les revendications des cheminots mais représente un obstacle pour construire la grève générale.

Le bilan de la journée de grève d’aujourd’hui sera très important en ce sens, même si les difficultés sont encore importantes pour permettre aux cheminots de se lancer dans une grève reconductible. Le souvenir de la défaite de 2014 où les cheminots ont fait grève pendant presque deux semaines, isolés, est encore très présent.

Une délégation d’étudiants et étudiantes de l’université Paris 8, en lutte depuis trois semaines, est venue pour apporter leur soutien à la lutte des cheminots des deux gares du Nord de Paris. Mais aussi pour rappeler l’importance de l’unité entre les travailleurs et les étudiants pour faire reculer le gouvernement et le patronat aussi bien sur la Loi Travail que sur le « décret socle » qui touche les cheminots. En ce sens, l’entrée des cheminots dans une grève reconductible pourrait devenir un pas important pour construire la grève générale, indispensable pour faire plier le gouvernement.

En AG, les cheminots de Gare du Nord, ceux de Gare de l’Est ainsi que ceux du Technicentre du Landy (93) ont décidé de reconduire la grève jusqu’à demain matin quand se tiendront de nouvelles AGs pour décider de la poursuite du mouvement.




Mots-clés

Loi El Khomri   /    SNCF   /    Syndicat   /    Notre classe