^

Genres et Sexualités

LGBTQI

A Malte, la légalisation du mariage homosexuel en cache misère d’un régime réactionnaire

Ce mercredi 12 juillet, le parlement maltais a voté à la quasi-unanimité la légalisation du mariage entre personnes du même sexe, sous la pression des différents groupes militants du pays.

Crédits photo : REUTERS/Darrin Zammit Lupi

Les couples homosexuels de Malte pourront se marier grâce aux organisations qui ont fait pression sur le Parlement. Cette proposition faisait parti des promesses électorales du gouvernement Muscat après la reconnaissance de l’union de couples du même sexe en 2014 et a été votée sous Joseph Muscat, réélu en 2017.

Cependant, comment expliquer que des droits élémentaires comme le droit des femmes à disposer librement de leur corps soit toujours recalé ? Malte est le seul pays de l’U.E qui interdit complètement l’avortement. Ainsi une femme ayant fait une fausse-couche peut être poursuivie pour crime, le tribunal allant jusqu’a emprisonner le/la spécialiste qui se serait occupé-e d’aider ces femmes. Ces problèmes tirent leurs racines dans la séparation floue entre l’église catholique et l’Etat maltais, laissant ainsi une emprise religieuse extrêmement forte.

Au delà de l’écran de fumée lancé par le gouvernement libéral de Muscat, le pays reste toujours en proie aux idées réactionnaires qui se cachent sous un vernis progressiste. La figure macronienne de Muscat, mettant son costard tissé de fils arc-en-ciel LGBT institutionnel, cherche à récuperer une tranche de nos luttes en s’accaparant nos victoires et en voilant nos combats. En effet, il ne fait guère de doute que, légalisation du mariage homosexuel ou pas, la lutte contre l’homophobie et le sexisme d’État sera toujours d’actualité à Malte, tant le prisme religieux configure tous les aspects de la société. De la lutte pour le droit à l’avortement jusqu’à l’adoption d’enfant par les couples homosexuels en passant par la PMA, la victoire arrachée sur le mariage homosexuel doit, à contrario d’une canalisation de la colère, permettre d’enraciner et de poursuivre la bataille.




Mots-clés

homophobie   /    Union Europénne   /    LGBTQI   /    Europe de l’Est   /    Genres et Sexualités