^

Notre classe

Deuxième manifestation massive en une semaine

A Marseille, 65 000 manifestants selon les organisateurs ce 19 avril

Pour la deuxième fois de la semaine, les Marseillais sont massivement dans la rue contre les projets de destruction des services publics du gouvernement. Avec 65 000 personnes selon les organisateurs, il s’agit de la plus importante mobilisation depuis le début des grèves cheminotes et des mouvements étudiants.

Après la manifestation massive de samedi, Emmanuel Macron aurait pu espérer que la fatigue atteigne les manifestants marseillais. Il n’en est rien ! Plus nombreux et plus déterminés que jamais, ce sont 65 000 personnes (5 000 selon la police) qui ont foulé le pavé sur le trajet traditionnel entre le Vieux-Port et la place Castellane. Les cheminots en grève intermittente depuis trois semaines, les traminots, les personnels hospitaliers, les postiers mais aussi un cortège jeune le plus important depuis le début de la mobilisation, avec majoritairement des étudiants mais également quelques dizaines de lycéens, ont défilé dans une ambiance à la fois joyeuse et déterminée. Le député de la circonscription, Jean-Luc Mélenchon, était à nouveau présent dans le carré de tête avec les dirigeants de l’ensemble des organisations appelant à la manifestation, syndicales (CGT, SUD, FSU) et politiques (NPA, PCF, Rouge Vifs…).

La mobilisation s’est prolongée après la dislocation de la manifestation. D’un côté du Vieux-Port, des dizaines de manifestants de l’enseignement supérieur et de la recherche se sont réunis sous les fenêtres du Palais du Pharo, siège de la direction d’Aix-Marseille Université où se tenait une Commission de la Formation et de la Vie Universitaire (CFVU). Une délégation composée à la fois de personnels et d’étudiants des sites d’Aix-en-Provence et Marseille a été reçue. Les services municipaux ont fermé durant l’ensemble de l’après-midi le Jardin du Pharo, par peur que la mobilisation soit visible, bloquant ainsi les usagers qui voulait simplement se promener en regardant la mer. De l’autre côté du Vieux-Port, la CGT organisait un rassemblement sur l’esplanade du Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (MuCEM) à l’occasion de la venue de la ministre en charge des Affaires européennes Nathalie Loiseau pour intervenir dans une table ronde sur l’Europe.

La mobilisation reste forte dans la région marseillaise. Outre le défilé marseillais, une centaine de personnes a défilé à Aix-en-Provence avant de partir en car vers la cité phocéenne, 200 personnes à Manosque et 2 500 à Avignon (1 000 selon la police). La grève à la SNCF se maintient à des niveaux élevés. Le site de la faculté Saint-Charles à Marseille est bloqué, la route d’accès au site universitaire de Luminy au niveau du rond-point de Kedge a été bloquée quelques heures par les étudiants avant d’être délogé par les forces de police. Le principal bâtiment du site Arts, Lettres, Langues, Sciences Humaines d’Aix-en-Provence est toujours bloqué par les étudiants mobilisés.




Mots-clés

mouvement étudiant   /    Cheminot-e-s   /    Grève   /    Marseille   /    Fonction publique   /    Notre classe