Société

Contre la loi El Khomri

À Montpellier, l’AG promet un début de mobilisation réussi

Publié le 7 mars 2016

Mercredi dernier, une assemblée générale appelée à partir d’un événement facebook a réuni une centaine de personnes au Barricade, bar associatif et militant montpelliérain. L’objectif était d’organiser la journée de mobilisation du 9 mars contre la loi El Khomri. Retour sur un pari réussi.

Le Barricade était plein à craquer : une centaine de personnes sont venues pour ce premier rendez-vous de mobilisation contre la loi El Khomri à Montpellier. Chaises et tables enlevées, c’est debout que l’AG s’est tenue, afin de permettre au plus grand nombre de participants d’être présents dans le local – trop petit pour l’occasion.

L’AG a acté l’adoption d’un mot d’ordre clair, celui du retrait du projet de loi El Khomri : il n’est pas question de négocier ! La CGT, ayant d’ores et déjà déposé un préavis de grève contre la réforme du ferroviaire pour le 9 mars, avait appelé ses militants à une manifestation plus large, contre la loi El Khomri, au départ de la gare à 11h. L’AG a décidé d’appeler à s’y joindre et à afficher ainsi clairement sa volonté de faire converger les luttes en soutenant la lutte des cheminots ; mais la manifestation continuera à partir de la Préfecture à partir de 12h, sur la base de la revendication portée par l’AG. Au-delà de la journée du 9 mars, c’est la suite du mouvement qu’il faudra organiser : pour cela, une nouvelle AG se réunira en fin de journée.

À la suite de ces décisions, les organisations de jeunesse réunies en collectif « Jeunes contre la loi travail 34 » ont appelé à une heure d’information mercredi 9 mars au matin à 9h30 avant de partir en manifestation, et à une AG le 10 mars à 10h pour réfléchir aux formes à donner, au sein de la jeunesse locale, à la mobilisation nationale des organisations de jeunesse jusqu’au retrait du projet de loi.
Les appels à manifestation se multiplient dans les villes et les entreprises, touchant de très nombreux secteurs. À Montpellier comme ailleurs, toutes et tous dans la rue le 9 mars et au-delà pour exiger le retrait de la loi travail !