^

Jeunesse

Mobilisation contre la sélection

À Nanterre, victoire pour les sans-fac et leurs soutiens

Depuis début septembre, une mobilisation autour de la question des centaines d’étudiants sans affectations universitaires a lieu à l’université Paris X Nanterre. Ce mardi 2 octobre, dans les locaux de la direction, ils ont obtenu une première victoire collective.

crédit image : Unef TACLE - Nanterre Facebook

Depuis la reprise des cours, plusieurs assemblées générales et rassemblements, organisées par le collectif de sans-fac soutenus par des militants de l’UNEF Tacle ont permis de construire le rapport de force nécessaire pour faire inscrire plusieurs dizaines d’étudiants.

Mais ces dernières semaines, la situation s’est enlisée du côté de la présidence de l’université, jouant la montre en annulant et repoussant des rendez-vous prévus avec les représentants syndicaux.

Cette tactique d’enlisement des dossiers, afin de pousser les sans-facs les plus précarisés à abandonner les démarches d’inscription, n’a cependant pas fait faiblir le mouvement qui a décidé lors de la dernière assemblée générale d’envahir les locaux de la présidence universitaire mardi 2 octobre et d’occuper les locaux jusqu’à l’ouverture d’un dialogue sérieux avec cette dernière notifiée par un engagement écrit.

C’est donc une trentaine de militants et de sans-fac qui ont investi le bâtiment administratif avec succès mardi 2 octobre en fin d’après-midi. Durant la soirée et après plusieurs refus, la présidence accepte finalement d’ouvrir le dialogue avec des représentants du mouvement. Les négociations se sont terminées par un engagement de la présidence d’inscrire 70 sans fac et de traiter l’ensemble des dossiers déposés par les organisations syndicales. L’occupation a ainsi pris fin dans la nuit et un rassemblement a eu lieu ce mercredi 3 octobre pour continuer à mettre en œuvre un rapport de force.

Après cette victoire, la mobilisation va continuer sur ces questions, notamment avec l’assemblée générale organisée le 9 octobre contre la loi ORE, Parcoursup et les politiques d’austérité menées par le gouvernement.

C’est le sens du message qui était donné par Victor, militant de l’UNEF-TACLE à Nanterre lors des prises de parole qui ont succédé à la victoire, que ce premier pas soit un appui pour construire un affrontement plus général contre la sélection : « 70 personnes, c’est un bon chiffre mais on a encore énormément de camarades, énormément de sans-fac qui n’ont toujours pas eu de réponse dans leur fac et la filière de leur choix ».




Mots-clés

Parcoursup   /    Plan Etudiants   /    mouvement étudiant   /    Sélection à l’université   /    Université   /    Jeunesse