^

Jeunesse

Mobilisation nationale

A Paris, 10 000 manifestants battent le pavé contre le plan étudiant

Ce 1er février, jour de mobilisation nationale contre le « plan étudiant », 10 000 manifestants ont battu le pavé à Paris. Un premier round réussi, marqué par des blocus de lycées et de premières assemblées générales dans les universités de la région parisienne.

Le cortège parisien contre le plan étudiant ce 1er février / Crédits : Révolution Permanente

La journée de mobilisation a commencé tôt dans la matinée par une série de blocages des lycées de la région parisienne, une dizaine en tout, comme à Balzac ou encore Victor Hugo, annonçant un premier round prometteur contre le « plan étudiant » promu par Blanquer et Vidal. Une mobilisation qui a bien sûr entrainé les universités de la région, qui pour la plupart, s’étaient réunies en assemblées générales avant de rejoindre le cortège. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ce début de mobilisation dans les universités, dans le sillage d’une mobilisation massive en région comme à l’Université du Mirail de Toulouse, est prometteuse. À titre d’exemples, l’AG de Tolbiac (Paris 1) a réuni pas moins de 600 profs, étudiants et personnels, Nanterre 300 et Paris 8 plus d’une centaine.

Prévue à 14h, la manifestation regroupant, profs, personnels des facs et des lycées, lycéens et étudiants, s’est lancée à Jussieu pour rejoindre la Sorbonne, et a rassemblé 10 000 personnes selon les premiers chiffres disponibles. Il s’agit ici d’une première, placée sous le signe de la réussite et qui en appelle d’autres. Ainsi, la date du 6 février est dans toutes les têtes... et tous les agendas pour poursuivre la bataille.

Le succès de la mobilisation à Paris laisse entrevoir un réel potentiel d’enracinement et de massification du mouvement. Dès ce soir, des assemblées générales sont prévues pour penser les suites de la mobilisation en région parisienne, en vue (entre autres) de la préparation du 6 février. Une dynamique positive qui pourrait marquer le début d’un premier test pour Macron et son gouvernement qui a fait de la réforme de l’Université ’l’un de ses cheval de batailles, à quelques semaines du cinquantenaire de mai 68.




Mots-clés

Université Paris 1   /    Paris 8   /    Sélection à l’université   /    Paris   /    Lycées   /    Université   /    Jeunesse