^

Politique

« On joue très gros »

A Rennes, FO se mobilise le 12 septembre contre les ordonnances Macron

N'en déplaise à Jean-Claude Mailly et au bureau confédéral de Force ouvrière, le 12 septembre prochain, l'union départementale de FO en Ille-et-Vilaine appelle à aller manifester contre les ordonnances Macron.

Crédits photos : C. Allain / APEI / 20 Minutes

Les souvenirs des cinq mois de mobilisation contre la loi Travail du gouvernement Hollande sont encore vifs dans les esprits à Rennes, où la mobilisation a été particulièrement suivie. Et la perspective d’une deuxième loi Travail XXL annoncée par les ordonnances Macron ont ravivé la détermination des manifestants jusqu’à FO. En effet, Fabrice Lerestif, secrétaire départemental de Force Ouvrière en Ille-et-Vilaine, contre la décision de Jean-Claude Mailly, appelle à manifester le 12 septembre prochain aux côté de la CGT et de Sud.

Fabrice Lerestif rappelle qu’en 2016, il y a eu près de 24 manifestations à Rennes et que même si la loi est passée, la détermination des manifestants n’a, elle, pas faibli. Selon ses propos, « les ordonnances de monsieur Macron sont un déni de démocratie » auxquelles il faut opposer une forte mobilisation dès le 12 septembre. Il résume parfaitement la situation en soulignant que sur cette première échéance avant le 23 septembre, « on joue très gros ».

Son discours tranche par rapport à la direction de la centrale syndicale qui préfère « peser le pour et le contre », selon les déclarations de Jean-Claude Mailly. Fabrice Lerestif, lucide sur les journées de grève saute mouton, en appelle à « un blocage de la machine économique » pour réellement faire pression sur le gouvernement Macron.

La pression se joue également en interne où l’attitude adoptée par Mailly a, dans certaines sections, de plus en plus de mal à passer. « FO, c’est pas Mailly, c’est nous », revient souvent dans les propos des militants qui s’étaient déjà mobilisés contre le loi Travail en 2016. Cette tension se traduit par l’appel à une concertation nationale le plus rapidement possible de la part des syndiqués les plus combatifs et auquel la direction s’oppose fermement.

Dans la lignée de l’appel à la grève de l’UD du Finistère qui dénonce la « casse totale du code du travail » promise par les ordonnances Macron, l’appel de l’UD d’Ille-et-Vilaine, met la pression sur la direction de FO pour mobiliser largement le 12 septembre.




Mots-clés

FO   /    Syndicat   /    Politique