^

Politique

Loi travail XXL

A Toulouse 14 000 manifestants défilent contre les ordonnances

Neuf jours après la première manifestation contre la loi travail numéro 2, la ville rose a vu défiler des milliers de travailleurs, de lycéens et d'étudiants dans ses rues.

Ce jeudi 21 septembre, pour la deuxième manifestation contre les ordonnances, appelée par la CGT, la FSU, et Solidaires, 14 000 personnes ont défiler à Toulouse, contre les ordonnances Macron et son monde, sous le soleil du Sud Ouest. Un chiffre sensiblement équivalant à celui de la première manifestation du 12 septembre dernier.

Les manifestants se sont rassemblés place Arnaud Bernard avant de partir vers 11h en direction du monument au mort de François Verdier.

La banderole de tête donnait le ton. « Les salariés et la jeunesse mobilisés pour le progrès social ». Alors même que la faculté du Mirail n’a toujours pas fait sa rentrée, un cortège d’étudiants dynamique a défilé aux côtés des travailleurs, une jonction essentielle pour le futur de la mobilisation.

Un cortège de l’interorga étudiante, regroupant le NPA jeune, Solidaires étudiantes, l’Union des étudiants toulousains, les MJS, les JC, l’UNEF et Alternative étudiante, a défilé derrière la banderole « les jeunes contre Macron et son monde ». Environ 200 étudiants et 200 lycéens des Arènes qui avaient bloqué leur lycée ce matin ont répondu à l’appel à manifester. Un cortège jeune massif donc, et ce alors que l’Université du Mirail n’a pas encore effectué sa rentrée.

Autour de slogan contre les ordonnances, contre le MEDEF et le gouvernement, pour une hausse du SMIC et des embauches de supplémentaires dans la fonction publique, de nombreux secteur de travailleurs se sont une nouvelles fois rassemblée.

Au niveau des cheminots, un rassemblement s’est tenue ce matin devant la gare avant de rejoindre la manifestation. Aux étandards rouges de la CGT et vert de Sud Rail se sont joint les drapeaux bleu de l’UNSA, syndicat des cadres de la SNCF qui a appelé nationalement à la manifestation, et qui sont venu garnir les cortèges en ce 21 septembre, dont celui de Toulouse.

Malgré le fait que FO n’ait pas appelé à la manifestation, quelques drapeaux du syndicat cher à Jean-Claude Mailly étaient visible durant la manifestation. Le secteur de l’aéronautique avait un cortège significatif composé principalement par la CGT. Des sous traitants comme Safran qui s’est mobilisé il y a peu ou Mécahers ont également foulé le pavé contre les ordonnances au côté des travailleurs d’Airbus.

Natacha Pomet, membre du bureau de la CGT 31, a expliqué que « le mouvement social est en train de prendre de l’ampleur, c’est une très bonne chose. Nous demandons le retrait des ordonnances de le loi travail. Nous voulons nous asseoir autour d’une table avec le gouvernement pour négocier une baisse du temps de travail. Passer à 32 heures par semaine permettrait de créer 4 à 5 millions d’emplois. ». Pour ce faire, il sera nécessaire de poursuivre la dynamique de mobilisation, en construisant la lutte contre les ordonnances Macron sur les lieux de travail, par la grève et le tous ensemble.




Mots-clés

Loi travail 2   /    Toulouse   /    Politique