^

Politique

« La plus grosse commande de TGV jamais passée »

SNCF. Après avoir cassé le statut, Pépy investit 3 milliards dans des TGV

À peine passée la réforme ferroviaire qu'on nous présentait comme absolument nécessaire aux vues des difficultés économiques de l'entreprise, la SNCF a trouvé 3 milliards d'euros pour commander une centaine de « TGV du futur ».

Crédit photo : Aurelien Morissard/ MaxPPP

Mercredi 25 juillet, la SNCF validait l’attribution à l’entreprise Alstom d’un contrat de près de 3 milliards d’euros : une commande d’une centaine de TGV. Guillaume Pepy, le président de la SNCF, précise qu’il s’agit de « la plus grosse commande de TGV jamais passée en France » et la qualifie d’ « historique ».

Rachel Picard, directrice générale de Voyages SNCF, les présente comme les « TGV du futur ». Plusieurs améliorations technologiques rendront les nouveaux TGV plus rentables : entre autres, le coût d’une rame est réduit de 20% et les trains permettront d’accueillir d’avantage de passagers.

C’est une façon pour la SNCF de se préparer à l’ouverture à la concurrence en investissant dans les TGV. Guillaume Pepy se régale : « On en a beaucoup plus pour moins cher », a-t-il déclaré. Surtout que les cheminots de ces futurs TGV ne seront plus au statut, grâce à la réforme de la SNCF de Macron : encore un moyen de faire des économies ! Sans parler de la suppression des petites lignes, qui n’ont apparemment pas réussi le test de la « rentabilité ».

Alors que Macron, son gouvernement et les dirigeants de la SNCF justifiaient la réforme ferroviaire par les difficultés économiques de l’entreprise, la SNCF a subitement trouvé 3 milliards pour financer la plus grosse commande jamais passée ! Augmenter la compétitivité en vue de l’ouverture à la concurrence, voilà les priorités de la SNCF et de l’État, quand cela signe la détérioration du service public et des conditions de travail des cheminots. Pas très reluisante la « SNCF du futur ».




Mots-clés

Cheminot-e-s   /    SNCF   /    Politique