^

Politique

Nouvelle révélation du Canard Enchainé

Affaire Business France : convoquée devant les juges, l’étau se resserre autour de Muriel Pénicaud

Le ministère du Travail a confirmé que la ministre Muriel Pénicaud devra se présenter devant les juges le 22 mai prochain. Elle devra répondre en tant que témoin assisté aux questions des juges concernant des soupçons de favoritisme de Business France, agence dont elle était alors directrice générale, et qui aurait favorisé l’entreprise Havas pour organiser un événement à Las Vegas, mettant au centre l’ancien ministre de l’économie, Emmanuel Macron. Mercredi 9 mai, le Canard Enchainé révèle des mails attestant d’un « rendez-vous secret » de Muriel Pénicaud avec Stéphane Fouks, vice-président d’Havas, entreprise qui appartient au groupe Bolloré…

Crédits photo : NurPhoto/Julien Mattia/NurPhoto

Le gouvernement avide de communication n’en n’a pas fait grand bruit. Comme l’a révélé le Canard Enchainé, une des figures phares de son gouvernement, l’auteur de la très contestée loi travail XXL, la ministre du travail Muriel Pénicaud devra se rendre chez les juges, le 22 mai prochain dans le cadre de l’enquête ouverte en juillet 2017 sur les soupçons de « favoritisme et recel de favoritisme » concernant l’agence Business France de promotion de l’économie française à l’étranger, dont elle a été directrice générale. La nouvelle a été confirmée depuis par le ministère du travail.

Le géant de la communication Havas, lié au groupe Bolloré, favorisé par Muriel Pénicaud ?

Dans cette affaire, il est question d’étudier les modalités d’attribution par Business France de l’organisation d’un événement, la « French Tech Night », qui s’est déroulée en janvier 2016 à Las Vegas et où l’ancien ministre de l’économie et actuel président Emmanuel Macron était à l’honneur. Contrairement à ce que prévoit la législation, Business France n’aurait pas fait d’appel d’offre concernant l’organisation de cette soirée et aurait attribué un contrat qui s’élèverait, selon le Canard Enchainé, à 381.759 euros, au géant de la communication, l’entreprise Havas.
Il ne faut pas oublier que l’entreprise de communication Havas appartient elle-même au groupe de Bolloré, géant industriel et propriétaire de plusieurs médias comme CNews, et Canal Plus, D17, Direct8, pour les chaines télévisuelles, de Direct Matin pour le papier, ainsi que de l’institut de sondage CSA. Havas est un des rouages de cette chaine de production d’influence dont dispose le groupe Bolloré. Un candidat, voire futur candidat à la présidentielle, ne saurait l’ignorer.

De nouveaux mails compromettants pour Muriel Pénicaud

A ce stade, la ministre du travail Muriel Pénicaud doit être auditionnée en tant que témoin assisté. Elle n’est pas soumise à la mise en examen qui pourrait lui valoir une démission du gouvernement. Cependant, la révélation de mails de la ministre, alors qu’elle était directrice générale de Business France, ajoute de nouveaux éléments au dossier : en effet, le Canard Enchainé, dévoile que parmi les emails saisis par les enquêteurs, certains attestent de contacts entre Muriel Pénicaud et Stéphane Fouks, vice-président d’Havas, avant la date d’attribution des marchés. « j’ai un rendez-vous secret avec Fouks. Cela ne doit pas figurer dans mon agenda et cela ne doit pas se savoir » a-t-elle envoyé à sa secrétaire le 4 juin 2015.

Voilà qui pourrait affaiblir la défense de Muriel Pénicaud qui jusque là reconnaissait un certains nombres de dysfonctionnements mais assurait ne pas être au courant des modalités financières de la soirée.




Mots-clés

Muriel Penicaud   /    #JusticeDeClasse   /    Politique