^

Politique

Vu sur Montpellier Poing Info

Affaire Pétel : Paris, Rennes, Toulouse, Lyon, et Lille se sont mobilisés pour soutenir les étudiants de Montpellier

Montpellier Poing Info, le 25 mars 2018. Les étudiants de Montpellier agressés par une milice cagoulée et armée ont reçu des messages de soutien des quatre coins de la France, provenant de sections syndicales, de collectifs militants, d’associations citoyennes et de personnes scandalisées. Des manifestations de solidarité ont eu lieu à Rennes, Paris et Toulouse. Les étudiants de Lille ont réquisitionné un amphithéâtre et ceux de Lyon ont fait annuler un gala auquel devait participer Philippe Pétel.

Source : Montpellier Poing Info

200 manifestants à Rennes, « un slogan hostile à la police » tagué

À Rennes, environ 200 personnes se sont spontanément réunies vendredi vers 20h dans le centre-ville. « Les manifestants ont tagué le couvent des Jacobins avec un slogan hostile à la police. Une trentaine de policiers ont été mobilisés pour canaliser la manifestation qui a été dispersée vers 22h30. Au cours de la manifestation une chaise a été lancée dans la porte vitrée du magasin Bagelstein. » précise Ouest-France. L’assemblée générale de Rennes 2 a écrit un communiqué suite à l’agression pour inciter « tous les espaces en lutte à s’organiser pour se protéger et des flics, et des fascistes et des administrations néo-fascistes » et pour appeler à une assemblée générale lundi prochain.

Plus de 300 manifestants à Toulouse

Ils étaient plus de 300 manifestants à Toulouse vendredi vers 18h, malgré un important dispositif policier. Des étudiants et des membres du personnel ont fait un communiqué-vidéo pendant le rassemblement pour rappeler que « le combat contre la sélection à l’université est aussi un combat contre la répression du gouvernement et de ses relais locaux, police comme fachos, qui sont prêts à tout pour briser la contestation grandissante comme cela s’est déjà produit à Caen, Strasbourg, Grenoble, Lille et Bordeaux ».

Crédits photo : Révolution permanente

Crédits photo : « UET – Union des EtudiantEs de Toulouse »

Rassemblement nassé par la police à Paris

Plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées à Paris devant la Sorbonne vendredi vers 19h. Les étudiants ont organisé des prises de parole sous l’étroite surveillance de CRS présents en nombre. Un groupe s’est détaché pour partir en manifestation sauvage en scandant « Grèves, blocages, manifs sauvages ». Le dispositif policier s’est refermé sur le groupe parti manifester et les autres étudiants se sont placés face à la nasse en solidarité, avant de partir eux-mêmes en manifestation sauvage, ce qui a fait réagir les forces de l’ordre, qui auraient interpellé une ou deux personnes. Les nassés ont finalement été libérés par groupes de dix sans fouilles ni prises d’identités.

Crédits photo : LaMeute

Amphi réquisitionné à l’université Lille 2

Environ 200 étudiants et quelques professeurs se sont réunis vendredi soir devant l’université Lille 2, avant de pénétrer dans le bâtiment et d’y occuper un amphithéâtre pour y tenir une assemblée générale. Les occupants venaient d’être délogés par la police d’un amphi qu’ils réquisitionnaient à Lille 3 en solidarité avec les étudiants réprimés de Toulouse. Les personnes rassemblées lors de l’assemblée générale appellent à une manifestation nationale le 28 mars pour « dénoncer le comportement des présidences d’université ayant systématiquement recours aux forces de l’ordre dans les facultés mobilisés ».

Gala envahi puis annulé à l’université Lyon 2

Ce vendredi vers 17h30 à l’université Lyon 2, un gala auquel devait participer Philippe Pétel a été envahi par solidarité avec les étudiants de Montpellier, et la fête a été annulée. « Nous, étudiant.e.s lyonnais.e.s […] jamais nous ne cesserons de lutter. Et ce genre d’attaque ne nous donne que plus de conviction que notre lutte est juste, et ne fera que renforcer notre mouvement ».

Crédits photo : Rebellyon




Mots-clés

Montpellier   /    Extrême-droite   /    Répression   /    Politique