^

Monde

Hécatombe cachée

Afghanistan : l’armée américaine cache le nombre des pertes dans l’armée afghane

Le conflit en Afghanistan dure depuis 2002 et la présence américaine y est toujours importante, soi-disant pour « reconstruire » le pays. Ces dernières années, la lutte contre Daech a mobilisé toutes les forces armées américaines et celle du pays meurtri par plus d'une décennie de guerre impérialiste. Les combats violents ont généré de nombreuses victimes, notamment parmi les forces afghanes, à tel point que le commandement de l’armée américaine en Afghanistan cache les pertes au Congrès.

Depuis que la guerre contre Daech s’est engagée en 2015 depuis l’Afghanistan, le nombre de pertes et de blessés parmi les forces afghanes est en nette augmentation, ce qui, pour un pays en proie à la guerre depuis près de 15 ans, est suffisamment notable pour être souligné. En 2016, ce sont près de 6700 morts et 12 000 blessés qui sont dénombrés par le Sigar, le Congrès américain pour la reconstruction de l’Afghanistan. Ces chiffres représentaient une augmentation significative de 35% par rapport à l’année précédente et étaient qualifiés par le Sigar comme « insoutenables » et « choquants ».

Les forces afghanes semblent bien servir de chair à canon pour les États-Unis dans leur prétendue guerre contre le terrorisme, qu’ils contribuent à pourtant à générer. Cette situation atteint un tel niveau d’évidence que le commandement de l’armée américaine en Afghanistan n’a pas divulgué le nombre de victimes sur les six dernier mois. Avec déjà 2500 soldats et policiers afghans morts et 4200 blessés sur les six premiers mois de 2017, l’hécatombe était difficile à masquer.

Fidèle à l’adage selon lequel ce qui n’est pas rendu publique n’existe pas, le commandement de l’armée américaine a décidé de classifier « le taux d’attrition (pourcentage de personnels perdus par blessure ou décès, fin d’engagement ou désertion) et le nombre des victimes ». Ces données, publiées depuis des années par le commandement américain, ont cette fois-ci été jugées appartenir au gouvernement afghan. Une manière de se déresponsabiliser et de renvoyer la faute sur le gouvernement sous tutelle des États-Unis.

Pourtant, personne sur le terrain n’est dupe de la situation. Les forces armées afghanes savent qu’elles subissent de lourdes pertes faute d’être réellement soutenues par les américains. Ces derniers livrent une guerre au terrorisme au rabais en se servant des forces locales comme chair à canon contre les forces terroristes qu’ils ont eux-même déchaînées. Une preuve éclatante de plus que les populations d’orient sont soumises et au terrorisme et à la violence de l’impérialisme.

Crédits photo : Bryan Denton, The New York Times




Mots-clés

Afghanistan   /    Vos guerres, ’no more’ !   /    Etats-Unis   /    Monde