Monde

Attentat à Ansbach

Allemagne : Daesh récidive. Des appels à l’armée pour assurer la sécurité intérieure

Publié le 25 juillet 2016

Dans un communiqué publié lundi, Daesh, via son organe de propagande Amaq, a revendiqué l’attentat perpetré ce dimanche aux abords d’un festival à Ansbach, près de Nuremberg. Quinze blessés dont trois graves sont à déplorer. La personne responsable de cet acte est morte sur le coup. Nos pensées vont bien entendu, aux blessés et à leurs proches, victimes innocentes payant le prix de crimes qu’ils n’ont pas commis.

John Strempe

Dimanche, un homme s’est fait exploser aux abords d’un festival de musique où étaient rassemblées près de 2500 personnes. Si de nombreux blessés, dont certains graves, sont à recenser, il n’y a pas de mort, excepté le Syrien responsable de l’attentat.

L’Allemagne a donc été à nouveau touchée par un attentat mais à l’inverse de celui du 22 juillet à Munich qui n’avait rien à voir avec Daesh, celui-ci a bien été revendiqué ce lundi par l’organisation terroriste. Le ministre de l’intérieur, Joachim Herrmann, avait au préalable annoncé que l’auteur de l’attentat avait "fait allégeance" à l’Etat Islamique d’après une vidéo retrouvée sur son téléphone portable.

C’est un homme, réfugié syrien de 27 ans, qui est l’auteur de l’attentat. L’extrême droite mais aussi une partie de la CDU et de la CSU, cousine bavaroise de la CDU, qui jugent trop « généreuse » la politique de Merkel n’hésiteront pas à instrumentaliser ces attentats et à replacer le débat sur le terrain xénophobe et raciste de l’ouverture des frontières. Cette vague d’attentats réactionnaires qui touche l’Allemagne et plus largement l’Europe, les gouvernements dont celui de Merkel n’ont pas tardé à l’instrumentaliser. Ainsi suite à l’attentat de Munich, la troisième ville du pays avait été mise en état d’urgence et totalement paralysée toute la soirée. Des responsables politiques allemands évoquent même désormais la possibilité de faire appel à l’armée pour assurer la sécurité intérieure. Ainsi, le régime allemand essaye d’ores et déjà de renforcer ses capacités répressives, et il pourrait peut-être renforcer, aux côtés d’Hollande, sa participation à la coalition internationale qui effectue des frappes contre l’Etat islamique en Syrie et en Irak, bien que l’armée allemande ne participe pas pour le moment directement aux bombardements.

Vers une augmentation des attentats revendiqués par Daesh ?

Depuis que Daesh a commencé à connaitre des revers militaires, il multiplie les attentats notamment dans les pays du Moyen-Orient comme l’Irak, la Turquie et l’Arabie Saoudite. L’attentat de Nice du 14 juillet a aussi été revendiqué par Daesh même si les liens de son auteur avec l’organisation islamique sont peu clairs. On peut faire le même constat pour ce qui est de l’attentat d’Orlando dans un bar LGBT. Il y a peu aussi, un jeune Afghan de 17 ans avait attaqué à la hache des touristes et un passant. Bien que là aussi Daesh ait revendiqué l’attentat, rien non plus ne prouve le lien entre celui-ci et l’auteur de l’attaque.

C’est quand le poisson est hors de l’eau qu’il gigote le plus : bien que Daesh enchaine les revers localement, l’organisation est aujourd’hui en capacité de multiplier les attentats perpétrés par des personnes « isolées » que Daesh revendique par la suite. Ainsi, alors que les interventions impérialistes vont s’accélérer et approfondir le chaos régnant déjà, comme l’ont montré les annonces de Hollande après l’attentat meurtrier à Nice, Daesh compte bien profiter de l’aubaine pour surfer sur sa notoriété tout en se nourrissant du chômage de masse, de la misère et des guerres menées par les impérialistes. Vos guerres, nos morts !

partager

Mots-clés