^

Société

Impossible d’être soignant

Alsace. Manque de moyens pour les hôpitaux, deux plaintes contre le SAMU

Ces derniers jours, deux plaintes ont été enregistrées contre le SAMU au parquet de Mulhouse pour « non-assistance à personne en danger ».

Crédits photo : GUILLAUME SOUVANT / AFP

Il y a quelques jours, le parquet de Mulhouse a reçu deux nouvelles plaintes contre le SAMU, comme le rapporte les Dernières Nouvelles d’Alsace qui ne sont pas sans rappeler le cas de Naomi Musenga.

La première plainte provient des proches d’un homme de 54 ans qui au 1er octobre 2017 a appelé le Samu pour des palpitations cardiaques, un problème de tension ainsi que d’une jambe droite douloureuse et qui est tombé sur un médecin du SAMU qui lui a conseillé de contacter SOS Médecin. L’homme s’est rendu à pied dans un cabinet médical et a été pris en charge par une médecin qui, en voyant son cas, a tout de suite prévenu les Urgences pour le prendre en charge. En arrivant à l’hôpital son état avait déjà empiré (il était atteint phlébite et d’une embolie pulmonaire) et il est mort en réanimation le 23 octobre.

La deuxième plainte a été déposée par un homme de 41 ans qui le 28 mai 2016 a appelé le SAMU pour des fortes douleurs au thorax ainsi qu’au bras gauche. Le médecin au bout du fil, après l’avoir interrogé sur ses symptômes, lui a conseillé de prendre du paracétamol et d’essayer de se reposer. Les douleurs augmentant, et après un deuxième appel, le SAMU a quand même refusé de le prendre en charge en lui disant de venir par ses propres moyens. L’homme a finalement été pris en charge dans une clinique plus proche pour un infarctus du myocarde. Il a ainsi décidé de porter plainte pour dénoncer le manque de moyens du SAMU : « Cette nuit-là, le médecin qui m’a répondu était tout seul pour assurer les urgences du Bas-Rhin et du Haut-Rhin. »

Des plaintes contre le SAMU qui révèlent le tragique manque de moyens accordés aux hôpitaux et plus largement à la Santé. Où les sous-effectifs et le manque de moyens matériels ne permettent pas de prendre en charge correctement les patients, ou de ne pas les prendre en charge du tout, en plus d’imposer un rythme de travail infernal aux soignants, dans une situation de stress et d’épuisement permanent. Des hôpitaux en crise à cause des politiques austéritaires et qui conduit de plus en plus de secteurs de la Santé à se mobiliser pour dénoncer cette situation intenable, et mortifère.




Mots-clés

Services publics   /    Casse de l’hôpital   /    Société