^

Société

Dystopique

Amazon veut mettre des bracelets électroniques à ses employés pour les surveiller

Digne d’un récit de science-fiction. Amazon a déposé des brevets pour des bracelets électroniques qui indiqueront exactement où se trouvent les mains de ses employés. D’une pierre deux coups : surveiller les employés et renforcer la productivité par ce dispositif de flicage. Du jamais vu, et un nouveau pas dans l’aliénation de l’homme à la machine, et au PDG qui la dirige.

C’est le site GeekWire qui a averti le premier qu’Amazon s’était vu accorder deux brevets pour ce dispositif de surveillance cette semaine. Pour gagner du temps et éviter toute erreur, la société américaine ne recule devant rien. En effet, le but de ces bracelets serait de surveiller où les employés posent leurs mains lorsqu’ils rangent les produits, et vibrer lorsqu’ils touchent le mauvais objet ou le mettent au mauvais endroit.

« Si le brevet présente cette technologie comme un système qui permet de gagner du temps, surveiller les employés de cette façon paraît dystopique. C’est particulièrement vrai pour Amazon, une entreprise accusée d’imposer des conditions de travail intolérables dans ses entrepôts, comme des pauses toilettes chronométrées, des semaines de travail de 55 heures, et des chronomètres qui permettent de s’assurer qu’un employé remplit assez de boîtes heure par heure », dénonce GeekWire.

Primes d’auto-licenciements pour remplacer les CDI par de l’intérim, répression de ses employés syndiqués, délation rémunérée entre salariés, cadences infernales, conditions de travail exécrables… La recette miracle pour faire du profit : l’entreprise vient de doubler ses bénéfices au 4e semestre passant à 1,9 milliard, a vu son chiffre d’affaires bondir de 38% pour atteindre 60,5 milliards et ses actions flambent en bourse. Ainsi, Amazon est inventif dans les techniques managériales et fait attention au détail. Quoi de mieux alors que de prévoir la possibilité d’exercer un contrôle millimétrique et permanent sur les moindres faits et gestes de ses employés ? Ces bracelets sont pour le moment simplement brevetés, mais ce ne serait pas étonnant qu’Amazon ne tarde pas à les mettre à l’exercice de la pratique.

Car si Amazon met en avant le fait que cela réduirait les erreurs, il est aussi certain que ces outils lui permettront de voir précisément qui fait quoi, comment, et surtout en combien de temps, de quoi voir fleurir une flopée de licenciements. Quant aux employés déjà mis sous pression par Amazon pour toujours plus de productivité et de rentabilité, ils se verront soumis à cette nouvelle technologie qui ne leur laissera pas le droit à l’erreur, ni au repos.




Mots-clés

Amazon   /    Patrons-voyous   /    Répression   /    Société