^

Politique

A quelques jours du 17...

Après l’essence, vers une augmentation du prix des assurances auto ?

D'après le journal Les Echos, l'augmentation des taxes sur les assurances auto, de 12 à 25% pour les assureurs, risque de se répercuter sur le prix pour les automobilistes.

Crédit photo : Robert Krum/123RF

C’est une information qui tombe mal pour le gouvernement, à quelques jours de la mobilisation du 17 novembre contre la hausse des taxes sur l’essence. D’après Les Echos, pour remplir les caisses du Fonds de garantie des assurances, spécialement crée pour indemniser les victimes des accidents de la route provoqués par des conducteurs non assurés, le gouvernement a fait passer un amendement visant à augmenter les taxes pour les assureurs.

Ainsi, le plafond devrait passer de 12 à 25%. Et pour les assureurs, bien que cette hausse ne représente qu’une infime part des cotisations des automobilistes (une augmentation de 33 millions, alors que les assurances perçoivent plus de 7,5 milliards en cotisations), la stratégie pourrait bien être de répercuter la hausse sur le prix des assurances.

Une fois de plus, ce sont les travailleurs, et notamment les plus précaires, que le gouvernement et le patronat entendent faire payer. Alors que la colère contre la hausse du prix du carburant et plus largement contre la vie chère, s’exprime au travers de l’appel à mobilisation du 17 novembre, c’est donc une nouvelle hausse des taxes qui est au programme. Et contrairement à ce que le gouvernement entend diffuser implicitement, ce n’est pas par « avarice » qu’une partie des automobilistes circule sans assurance. C’est bien parce qu’il est impossible pour une frange croissante des plus précaires de pouvoir se le permettre !

Du côté des assureurs, c’est avec un cynisme absolu que la voie d’une augmentation des tarifs pour « compenser » la hausse des taxes semble être sérieusement envisagée, comme le souligne Les Echos. Pas sur qu’une telle réforme, qui s’attaque une fois de plus aux travailleurs et aux plus précaires, soit de nature à apaiser la colère qui s’exprime légitimement...




Mots-clés

17 novembre 2018   /    pouvoir d’achat   /    Politique