^

Notre classe

Bataille du rail

Après la journée sans cheminots, les grévistes de Paris Nord espèrent une Semaine Noire du 22 au 29 mai

Après le succès de la journée "sans cheminots" du 14 mai, les grévistes de Paris Nord ont proposé en Assemblée Générale l'idée d'une "semaine noire" ou "semaine sans cheminots", du 22 au 29 mai.

Crédit photo : O Phil Des Contrastes

La journée sans cheminots le 14 mai a été un succès en terme de taux de grévistes et a permis de montrer, contre le discours de la direction de la SNCF et du gouvernement, que les cheminots restent mobilisés et déterminés à lutter contre la réforme ferroviaire.

Pour de nombreux grévistes, la question est de savoir comment préparer la suite après cette journée réussie. "Une journée sans cheminots oui, mais pas une journée sans lendemain", affirmaient les grévistes lors des Assemblées Générales après le 14 mai. En ce sens, lors de l’Assemblée Générale Interservices de la Région de Paris Nord de vendredi 18 mai, les cheminots ont proposé l’idée d’une "semaine noire" ou "semaine sans cheminots". Pour les grévistes réunis au bout du quai 36, il s’agit d’un moyen de montrer qu’ils restent déterminés pour aller jusqu’au retrait du pacte ferroviaire, en même temps qu’ils affirment la nécessité de durcir le ton et de bousculer le calendrier de la grève perlée, pour lequel la direction a d’ores et déjà réussi à s’organiser pour pallier en partie aux effets de la grève.

La semaine qui arrive est en effet une semaine où de nombreux rendez-vous importants ont d’ores et déjà été fixés. Le mardi 22 mai, jour de grève dans la fonction publique, de nombreux cheminots seront en grève et en manifestation aux côtes des fonctionnaires pour montrer la nécessité de converger et unifier les batailles. Depuis le 3 mai, les cheminots réunis en Rencontre Intergares ont décidé d’en faire une journée de grève et s’inscrire dans une dynamique de convergence, car ils savent que la victoire contre toutes les attaques du gouvernement ne passera que par un mouvement d’ensemble. Ensuite, le 23 et 24, jours de grève prévus dans le calendrier de l’intersyndicale, où les cheminots seront mobilisés, notamment lors du rassemblement prévu devant le siège de la SNCF à Saint Denis, où seront dévoilés les résultats de la consultation "Vot’Action". Puis le 25, c’est le jour des négociations sur les modalités des CSE, nouvelles instances représentatives du personnel prévues par les réformes de Macron, jour où les cheminots de Paris Nord ont décidé de rester mobilisés pour montrer que ce n’est pas cette négociation qui réussira à dévier leur attention de l’objectif principal, à savoir le retrait du pacte ferroviaire. Puis, la journée de mobilisation nationale du 26 mai, appelée "Marée Populaire" à l’appel de nombreuses organisations politiques de gauche et d’extrême-gauche et syndicales. Et enfin, s’en suivront deux nouvelles journées de grève perlée, le 28 et 29 mai.

En somme, une semaine chargée, où les cheminots voudraient être présents pour montrer que leur détermination ne faiblit pas et qu’ils sont prêts à passer à la vitesse supérieure !

Les cheminots ont besoin de votre soutien !
Caisse des grévistes de Paris Nord




Mots-clés

Convergence   /    Bataille du rail   /    Cheminot-e-s   /    Grève   /    SNCF   /    Notre classe