^

Politique

Grève à Ryanair

Après s’être attaqué à ses salariés, Ryanair veut empêcher ses usagers de porter plainte

Ryanair connait une grève sans précédent depuis plusieurs mois de ses pilotes et personnels de cabine. La direction a annoncé la fermeture de trois bases et des suppressions de postes pour briser la grève qui s’enlise. Depuis le 2 octobre, Ryanair qui a plusieurs centaines de procédures en cours pour rembourser ses clients dont les vols ont été annulés par fait de grève vient de faire passer une condition pour attaquer en justice la compagnie… déposer plainte en Irlande. Ainsi, il ne sera quasiment plus possible de se faire rembourser.

Crédit photo : LP / Delphine Goldsztejn

Décidemment Ryanair n’a pas fini de faire scandale. Entre les conditions de travail qui s’apparentent à de l’esclavage moderne, la répression syndicale, les menaces de fermeture et de licenciement si la grève continue, on ne pensait pas que ça pouvait être pire. Et pourtant…

On vient de découvrir ce 2 octobre que la direction de Ryanair vient de modifier son règlement. Ce n’est pas un petit changement puisque la direction vient d’y rajouter que « Tout différend qui découle de, ou est en relation avec, ce contrat est de la compétence des tribunaux irlandais. »

Cela signifie qu’il ne sera plus possible de déposer une plainte sur le sol de départ du vol mais obligatoirement en Irlande. En Belgique, la société de recouvrement d’indemnité Claim It considère « que cette nouvelle disposition n’est pas valable ». La société Test Achats qui traite actuellement 1 400 dossiers de demandes d’indemnisation des suites de la grève Ryanair en Belgique explique dans Le Soir que « Ce que vient de faire Ryanair est illégal. Pour les actions en cours, ça n’a aucune conséquence puisqu’elles sont déjà introduites. La jurisprudence confirme clairement qu’on peut choisir le lieu du décollage de l’avion pour introduire une action en justice. Nous allons sans doute les mettre en demeure de cesser. »

Cette mesure se fait dans une course au profit inlassable de la part de la direction de Ryanair personnalisée par le détestable Michael O’Leary. Les bénéfices prévus sont revus à la baisse suite aux grèves. Au lieu de faire entre 1,25 et 1,35 milliard de bénéfice, la direction et les actionnaires estiment une prévision de bénéfice net entre 1,10 et 1,20 milliard.

Visiblement rembourser les usagers serait de trop pour les actionnaires qui ne veulent pas partager le gâteau. Si un passager veut attaquer en justice la compagnie low-cost il devra aller en Irlande pour porter plainte, prendre un avocat en Irlande et donc le payer pour récupérer entre 250 et 400 euros. Me Dugardyn dans la Libre Belgique explique que ça ne sera que « pour récupérer quelques centaines d’euros dans le meilleur des cas. Autant dire que le client ne va pas le faire ».

Si les clients qui ont d’ores et déjà porté plainte auront un dossier valable ce n’est plus le cas pour les nouvelles parties. Cette mesure est portée en cassation par les avocats des clients ce qui prendra plusieurs mois avant d’avoir un rendu, pendant ce temps Ryanair limitera ses pertes dues à la grève sur le dos des voyageurs. De plus, la direction veut sans doute faire coup double en faisant porter le chapeau aux grévistes. L’avarice des dirigeants de Ryanair ne connait aucune limite.




Mots-clés

Irlande   /    aérien   /    Grève   /    Politique