^

Jeunesse

15 mars

Après une AG à 2000, le Mirail reconduit le blocage et converge dans la rue avec les EHPAD

Ce jeudi 15 mars c’est près de 2000 personnels, étudiants et enseignants qui se sont réunis en Assemblée Générale toujours dans le cadre de la mobilisation contre la sélection et contre la fusion. Suite à cette AG, nombreux sont ceux qui ont rejoint la manifestation des salariés d’Ehpad et des retraités afin d’y former un cortège universitaire du Mirail affirmant soutien aux travailleurs de la santé et revendiquant son combat contre la sélection et la fusion. Deux secteurs luttant contre une logique générale orchestrée par Macron et son gouvernement qui se veut casser le service public.

C’est à 10h30 qu’a débuté l’Assemblée Générale dont l’ampleur a montré la détermination des étudiants, personnels et enseignants pour le retrait du projet de fusion et du plan étudiant. Une AG réunie aujourd’hui pour informer et débattre des modalités d’action mais surtout dans un objectif de convergence avec d’autres secteurs en lutte, notamment les salariés d’Ehpad qui manifestaient aujourd’hui. Cette ambiance de convergence est par ailleurs apparue lors d’une des interventions étudiante demandant à ce que la manifestation au Capitole organisée par le Mirail le lundi 19 mars soit ouverte à tous les secteurs en lutte.

Des étudiants ont aussi manifesté leur mécontentements sur les articles calomnieux et au parti-pris très discutable de la Dépêche à travers une banderole qu’ils ont déployé durant l’AG.

La question de la démission du CA a été aussi discutée en partie lors de cette AG où cette position fait débat. En effet, il convient de rappeler que les perspectives derrière la convocation de nouvelles élections pour la composition d’un nouveau CA ne sont que l’ordre de l’illusion. En effet, un CA où personnels et étudiants se trouvent être en minorité, où l’actuel Lacroix s’est fait élire sur une position contre la fusion et a trahi et où le rôle de ses membres peut être à tout moment la gestion de la misère à l’Université. C’est par ailleurs l’objet de l’intervention d’un des étudiants.

Au final l’AG s’est positionnée en faveur d’un soutien aux étudiants victimes de répression par leur fac parce qu’ils se sont mobilisés contre la sélection (c’est notamment le cas d’une vingtaine d’étudiants interdit de campus à Bordeaux), pour l’envoi d’une délégation à la Coordination Nationale Etudiante à Montpelier qui s’organisera le 17 mars et pour l’organisation de cette même Coordination mais cette fois-ci au Mirail le 24 mars. La question du blocage a pas mal occupé les discussions et, lorsqu’elle a été soumise au vote, ce sont 993 personnes qui ont voté en faveur de sa reconduction jusqu’à la prochaine AG soit le lundi 19 mars 12h30 contre 543 qui s’y sont opposé. Enfin, le blocage ne signifie en aucun cas la fin des activités organisées sur la fac et il y aura notamment demain à 12h30 à la réunion publique "femmes travailleuses et étudiantes, quelles perspectives pour nos luttes ?" composée de nombreuses intervenantes issues de divers secteurs ainsi qu’au comité de mobilisation qui sera organisé à 16h.

Enfin, les étudiants ont alors rejoint la manifestation des salariés d’Ehpad dans une ambiance festive dans une optique de lutte main dans la main contre la casse du service public et de soutien avec les travailleurs d’Ehpad. Une manifestation qui a réuni près de 5000 manifestants et dont les mots d’ordre étaient liés par la demande de plus de moyens, notamment pour les salariés d’Ehpad très souvent en sous-effectif avec une charge de travail qui n’a de cesse d’augmenter, et de lutter contre la mise en œuvre, par Macron et son gouvernement, de la casse de tous nos acquis âprement gagnés. Par ailleurs, le cortège des travailleurs d’Ehpad relevait un certain caractère combattif ce qui donne le ton pour la journée du 22 mars où une grève unitaire et une manifestation sont appelées dans tous les secteurs de la fonction publique et notamment celui des cheminots.




Mots-clés

Fusion des universités   /    Sélection à l’université   /    Mirail   /    Grève   /    Toulouse   /    Université   /    Jeunesse