^

Société

Politique anti-immigration

Aquarius : Macron sur le point de refuser l’accueil du navire

Le navire, qui vient de se faire retirer le pavillon panaméen et qui transporte 58 migrants a demandé l’autorisation d’accoster à Marseille. Le gouvernement français botte en touche.

Le navire humanitaire Aquarius, qui transporte 58 migrants secourus, a demandé l’autorisation d’accoster à Marseille à titre « exceptionnel » du fait que les personnes à bord ont besoin d’être débarquées. Pour l’instant, Matignon fait valoir une « solution européenne ». Dans le contexte où chaque pays de l’union se renvoie la balle à chaque demande d’arrivée du navire humanitaire, il s’agit en réalité d’une forme de non-recevoir déguisée, à quatre jours de son arrivée sur les côtes françaises.

Depuis le mois de juin et la fermeture des ports italiens au seul navire civil de la zone, chaque tentative de débarquement de l’Aquarius donne lieu au même scénario. Ce blocage pourrait encore davantage se renforcer après les menaces émises par les autorités libyennes qui ont cherché à empêcher le navire de récupérer des migrants sur ses côtes.

Cette situation est d’autant plus préoccupante pour l’équipage que celui-ci vient de se faire retirer le pavillon panaméen qu’il portait jusqu’ici, après des pressions subies de la part de l’Italie. Il pourrait donc être coincé dans son prochain port de destination. Francis Vallat, président de SOS Méditerranée France, dans une interview au Monde ce lundi, et après en avoir appelé à l’intervention des pays européens pour obtenir un nouveau pavillon, a fait cependant savoir que « quoi qu’il en soit, [ils n’arrêteraient leur] mission que sous la force et la contrainte ».

C’est ce scénario que semble vouloir éviter à tout prix Emmanuel Macron, d’où la tergiversation de l’Elysée. Car celui-ci qui aime à se présenter comme le camp du « progressisme » face à la montée des nationalismes, et notamment après l’arrivée au pouvoir du très réactionnaire et xénophobe Salvini, la couverture du gouvernement pourrait bien tomber définitivement. Derrière les affichages, la politique que s’évertue à appliquer Macron depuis son arrivée au pouvoir est bien celle de renforcer le drame humain qui se poursuit en Méditerranée avec déjà plus de 1500 morts en 2018.

PAU BARRENA AFP OR LICENSORS




Mots-clés

Emmanuel Macron   /    Immigration   /    Société