^

Monde

Un scandal banal

Arabie Saoudite. Une domestique exécutée après avoir tué son agresseur sexuel

Bienvenue au pays où les salariés doivent accepter de se faire humilier, maltraiter et même violer sans rien dire ni faire, au risque d’y perdre leur vie. Tuti Tursilawati n’a pas voulu se laisser faire.

Tuti Tursilawati, était le nom de cette employée domestique indonésienne travaillant en Arabie Saoudite. Elle a été exécutée lundi dernier accusée d’avoir tué son agresseur sexuel, le père de son employeur. Selon l’ONG indonésienne Migrant Care, il s’est agit d’un acte de légitime défense. Les faits s’étaient produit sept ans auparavant quand Tuti craignant être à nouveau victime d’abus sexuels a battu à mort son agresseur avec un bâton.

Comme si cela n’était pas assez, alors que Tuti avait réussi à s’enfuir, elle a été violée par neuf hommes. Après cet acte barbare Tuti a été arrêtée par la police et condamnée à la peine de mort.

Tuti Tursilawati était mère d’un enfant et ni sa famille ni les autorités indonésiennes n’ont été informés au préalable de son exécution. Le président indonésien et son ministre des affaires étrangères ont protesté auprès des autorités saoudiennes.

L’histoire tragique de Tuti est un symbole de la réalité des travailleurs et travailleuses migrants en Arabie Saoudite. Car en plus du caractère sauvage des agressions sexistes contre Tuti, cette affaire expose le fait que les travailleurs étrangers en Arabie Saoudite n’ont aucun droit. On assiste à un cas de véritable esclavage pour les salariés arrivés de l’étranger pour travailler dans le royaume et aider leurs familles restées au pays.

En effet, ces travailleurs sont complètement dépendants de leurs employés qui en général confisquent leurs passeports, qui ont le droit d’émettre des « laissez passer » pour qu’ils puissent aller d’une ville à une autre au sein du pays, ou même quitter le pays. Bien évidemment, ces salariés n’ont aucun droit social ou d’organisation. L’humiliation, les abus et l’arbitraire font partie de leur quotidien.

C’est dans ce cadre qu’il faut comprendre cette condamnation brutale. Une punition « exemplaire » était nécessaire dans un cas comme cela. Pour le pouvoir saoudien il s’agit de maintenir l’état de peur et de répression permanente sur l’ensemble des travailleurs et travailleuses migrants dont l’économie saoudienne en dépend. En effet, dans un pays où la structure économique est littéralement dépendante de la main d’œuvre semi-esclave étrangère, tout acte de « rébellion », même de légitime défense comme dans le cas de Tuti, mérite une dure sanction.

Le régime saoudien, ami et client de la France et des autres puissances impérialistes, joue l’un des rôles les plus néfastes au Moyen Orient. Gardien des intérêts impérialistes dans la région, gendarme contre-révolutionnaire confirmé, à l’intérieur du pays conserve l’un des régimes les plus rétrogrades au monde.




Mots-clés

Arabie Saoudite   /    Monde