^

Notre classe

Non à la fermeture de l'usine !

Argenteuil. Les travailleurs de Semperit et leurs familles ont besoin de votre soutien !

Les travailleurs de Semperit à Argenteuil sont en lutte depuis le 30 juin, lorsqu'ils ont appris brutalement la délocalisation de l'usine qui emploie 88 salariés. Un rassemblement a lieu tous les jeudis à 11h devant l'usine pour les soutenir. Nous relayons ci-dessous l'appel de la CGT et FO.

L’entreprise Semperit, est une multinationale autrichienne qui emploie 7000 personnes dans le monde. Elle fabrique, entre autres, en Pologne, en Chine, en Inde et en France donc, des tapis roulants en caoutchouc pour convoyer les produits extraits de l’industrie minière. Le 30 juin dernier, elle vient d’annoncer la fermeture de son site d’Argenteuil.

La fermeture du site d’Argenteuil implique la perspective du licenciement des 88 salariés. Pourtant l’entreprise n’est pas en difficulté, loin de là. Elle verse chaque année des millions d’euros aux actionnaires. Pour eux, elle veut simplement augmenter encore ces profits importants, en faisant produire ces bandes convoyeuses là où les salaires sont les plus bas. En liquidant l’usine d’Argenteuil, elle compte également effectuer une opération immobilière juteuse dans le cadre d’un soi-disant "grand projet urbain à proximité de la gare d’Argenteuil" concocté par la municipalité de la ville.

Il n’est pas question pour nous travailleurs de chez Semperit d’accepter la liquidation de notre usine, la suppression des emplois et la perspective des licenciements. Deux journées d’action ont déjà eu lieu les 30 juin et 6 juillet derniers au cours desquelles nous avons bloqué la ZI de la gare.

Nous sommes décidés à nous battre jusqu’au bout, pour le maintien de notre unité de production sur Argenteuil et maintenir l’emploi sur le site.

Nous vous appelons à venir nous soutenir tous les jeudis jusqu’au mois d’août et à partir de septembre à 11 heures devant l’usine, rue des Charretiers, derrière la gare centrale d’Argenteuil.

Nous aux licenciements boursiers !

Signer la pétition contre la fermeture de l’usine.




Mots-clés

Lutte des classes   /    Licenciement(s)   /    Notre classe