^

Monde

Gamers de tous les pays…

Argentine-FIT. Un jeu vidéo trotskyste qui fait fureur

A quelques jours des élections primaires qui devraient décider, au sein de chaque liste, des différents candidat-e-s qui auront à concourir lors des élections générales et politiques d’octobre prochain, la liste 1a du Front de Gauche et des Travailleurs (FIT), conduite par Nicolás Del Caño et Myriam Bregman, du PTS, vient de lancer un nouveau jeu vidéo : « le peuple contre les candidats vautour ».

Ciro Tappeste

Le jeu couronne une campagne extrêmement dynamique, en lien étroit avec les nouveaux phénomènes de luttes ouvrières et de radicalisation de la jeunesse. Accessible en ligne, il fait un véritable carton depuis 48 heures sur les réseaux sociaux. Petit tour d’horizon, en quelques lignes, avant de cliquer, des différents niveaux du jeu et de la meilleure façon de gagner… c’est-à-dire pour « affronter l’austérité qui s’annonce » et les différents candidats aux présidentielles qui s’apprêtent à servir au mieux les intérêts du patronat.

Ironique

Le titre, « le peuple contre les candidats vautour », est à l’image de l’ironie mordante que l’on retrouve à chaque étape du jeu. Il n’y a pas seulement les « fonds vautour », ces fonds d’investissement étasuniens qui ont fait pression sur l’Argentine à plusieurs reprises ces dernières années pour exiger le remboursement d’impayés remontant à 2001 et à la restructuration de la dette négociée par le pays à la suite du défaut de paiement. Cristina Kirchner, la présidente péroniste de centre-gauche, et son dauphin, Daniel Scioli, se sont souvent présentés comme « d’authentiques résistants » face aux exigences des « vautours ».

« Nico » et « Myriam », les deux protagoniste du jeu, avec le joueur lui-même, annoncent la couleur dès le début : qu’il s’agisse du candidat de Kirchner, Scioli, de celui de la droite péroniste, Sergio Massa, ou du favori de la droite tout court, Mauricio Macri, tous sont, en réalité, « des vautours ». Tous trois sont les « héritiers politiques » de Carlos Menem, le président emblématique des années 1990 dont les deux mandats ont coïncidé avec l’apogée du néolibéralisme en Argentine, et qui, au dernier « niveau » du jeu, tire les ficelles.

Politique

Le jeu est l’œuvre de jeunes gamers qui soutiennent la campagne du PTS au sein du FIT et qui aura à affronter, dimanche, les candidats conduits par le Parti Ouvrier. Gros pixel colorés et flashy et musique d’ordinateur Années 1980 (sur fond d’Internationale), l’esthétique se veut résolument « vintage ». L’objectif, lui, fait écho à la campagne du PTS, à savoir « rénover ses forces pour mieux renforcer la lutte », de façon à mieux se préparer à combattre l’austérité à venir : un clin d’œil, donc, aux deux axes principaux développés par les candidats du PTS au cours de cette primaire, « rénover et renforcer le FIT ».

L’objectif premier du joueur, donc, est de battre en brèche les « candidats vautour ». « Nico » et « Myriam » l’invite à choisir lequel des trois candidats le jouer veut affronter. Scioli, Massa et Macri sont, bien entendu, les « méchants » du jeu, véritables caricatures (pas tant que cela, en fait…) de ce qu’ils sont en réalité.

Ludique

Les obstacles à éviter, dans les trois cas, sont différents, en fonction des « pouvoirs spéciaux » et des caractéristiques propres des différents candidats. Dans le cas de Massa, homme fort de la province de Buenos Aires et adepte de la vidéo-surveillance, il faut échapper aux éclairs lancés par les caméras de sécurité ; dans le cas de Macri, il s’agit d’éviter de se retrouver nez-à-nez avec la Police Métropolitaine, à ses ordres ; pour ce qui est de Scioli, le candidat péroniste officiel, le plus redoutable consiste à esquiver ses flics en formation serrée.

Le grand méchant, à la fin du jeu, pour celles et ceux qui auront su déjouer tous les pièges, est Menem en personne, qu’il s’agit d’affronter.

Le héros du jeu vidéo se renforce en « mangeant » des points en Salaire, Santé et Education, autant de secteurs sur lesquels les principaux candidats en lice veulent rogner. Un jeu vidéo qui permet de se préparer, de façon ludique, à la phase politique et sociale qui est appelée à s’ouvrir, en Argentine, lorsque Kirchner devra céder la place à son successeur. Par delà les compétences de tout un chacun en espagnol, de façon très intuitive, il est possible de cliquer et de s’amuser… A toi de jouer, camarade. Rendez-vous sur candidatos buitres.com




Mots-clés

Argentine   /    Amérique latine   /    FIT   /    Monde