^

Monde

Législatives

Argentine. L’extrême gauche présentera des listes unitaires aux primaires des législatives

A quelques mois des élections législatives d'octobre 2017 en Argentine, les différents partis politiques présentent des candidats aux primaires obligatoire pour se qualifier pour le premier tour. A cette occasion, le FIT, le Front de Gauche et des Travailleurs, proposeront des candidats dans toutes les circonscriptions avec un programme anticapitaliste et révolutionnaire.

Lundi à minuit un accord a été trouvé pour présenter les candidats du FIT (Front de Gauche et des Travailleurs) sur des listes unitaires dans treize provinces d’Argentine, comme une alternative politique des travailleurs contre les plan d’austérité du gouvernement Macri (centre-droit) et les gouvernement provinciaux, mais aussi contre l’opposition pro capitaliste du Front pour la Victoire (péronistes-centre gauche) ou encore le « massisme » (front crée par Sergio Massa, ex ministre de Cristina Kirchner, et proche du péronisme), qui ont voté toutes les lois de d’ajustement et qui livrent le pays à l’impérialisme.

Le front électoral qu’est le FIT s’est formé en 2011 basée sur une déclaration programmatique qui défend l’indépendance politique de la classe ouvrière, contre les alternatives pro-patronales, et pour la lutte pour un gouvernement des travailleurs. Cette déclaration a été actualisée postérieurement et a donné lieu à de nombreuses démonstrations de forces, à l’instar de l’énorme meeting avec plus de 20 000 personnes en novembre dernier

C’est sur ces bases que le FIT a grandi tout au long de ces années comme une alternative politique dans la réalité nationale, apportant les idées d’indépendance politique et un programme anticapitaliste et socialiste à des millions de personnes, et aussi agissant dans le Congrès National, dans les parlements provinciaux, ainsi que dans des dizaines de luttes du mouvement ouvrier, des femmes et des jeunes.

Les intenses discussions de ces dernières semaines, au sujet de la composition des listes électorales et comment notre front devait mener la campagne, étaient exprimées dans le chois de quels/es candidats/es et quelles consignes contribuent le mieux à l’agitation que le FIT peut et doit faire pendant la campagne électorale. Ainsi, Nicolas del Caño a pu postuler en tant que pré-candidat pour les législatives, pour la province de Buenos Aires, ce qui a pour objectif d’ouvrir le chemin aux idées anticapitalistes, de lutte et des perspectives révolutionnaires, particulièrement parmi les jeunes travailleurs et étudiants du plus grand district du pays. Il s’agit de profiter de la politisation que les élections produisent pour augmenter et affirmer la base sociale du FIT, attirant des dizaines ou des centaines de milliers aux idées révolutionnaires, pour finalement émerger comme une alternative politique et développer une vaste force militante pour chaque combat.

Depuis cet angle, dans les deux derniers mois, le Parti des Travailleurs Socialistes (PTS) est en train de développer une très forte campagne dans chaque province, avec le slogan « Nos vies, pas leurs profits », la formule de travailler six heures cinq jours par semaine, pour travailler tous. Une manière de populariser les mots d’ordre du Programme de Transition, de la réduction du temps de travail, et de la distribution des heures de travail, en soutenant la perspective d’une société qui puisse s’organiser pour résoudre les problèmes du plus grand nombre, et pas une société qui est organisé pour le profit des capitalistes.

Pour les révolutionnaires argentins, il s’agit de contester aux partis du système la conscience politique de millions de personnes, en ouvrant des nouvelles perspectives de développement pour la gauche, en proposant à des milliers de jeunes travailleurs, de femmes à s’organiser dans le PTS et le FIT, pour multiplier le militantisme dans la campagne électorale, dans les syndicats, dans les syndicats étudiants, et les quartiers, pour faire face aux plans d’ajustements, se lutter contre l’impérialisme, et se battre pour une issue anticapitaliste à la crise.

Traducc : Michel Rosso




Mots-clés

Réseau international Izquierda Diario   /    Argentine   /    FIT   /    Monde