^

Monde

Budget d'austérité en Argentine

Argentine. Scandale : des députés d’extrême gauche réprimés alors qu’ils tentaient de protéger les manifestants

Alors qu'ils tentaient d'arrêter la répression contre les manifestants, la député de Buenos Aires Myriam Bregman du Front de gauche et d'autres députés de différents blocs ont reçu des coups et ont été gazé par la police fédérale.

De manière scandaleuse, des députés ont été blessés par la répression policière alors qu’ils tentaient de les empêcher de continuer à lancer des gaz lacrymogènes et des balles en caoutchouc lors d’une manifestation de milliers de personnes de différents syndicats, organisations sociales et partis de gauche regroupés pour contester la politique d’austérité du gouvernement.

Myriam Bregman, députée de Buenos Aires, a été l’une de celles qui ont reçu cette réponse des forces répressives.

Le député Andrés "Cuervo" Larroque, du Front pour la Victoire, a dû recourir à un poste d’infirmier à cause des effets du gaz au poivre et des coups reçus par la police fédérale. Le député Pietragalla du même bloc était également présent.

Des motos et des camionnettes de police, ainsi que des cannons à eau, se sont précipités sur les manifestants pour évacuer la Plaza Congreso où par milliers milliers ils s’étaient rassemblés pour rejeter le vote du budget 2019, dicté par le Fonds monétaire international.

Dans un autre secteur de la Plaza Congreso, le député national Nicolás del Caño était également présent pour tenter d’arrêter la répression, qui a eu lieu alors que la présidence de la Chambre des députés refusait de suspendre la session.




Mots-clés

PTS   /    Violences policières   /    Argentine   /    FIT   /    Répression   /    Monde