^

Notre classe

Sauvegarde de l’emploi

Atelier SNCF de Périgueux : la mobilisation ne cessera pas

Une fois de plus, les cheminots de l’atelier du Toulon à Périgueux se sont mobilisés pour revendiquer la sauvegarde de l’emploi. C’était initialement 90 postes qui devaient être supprimés. Actuellement la forte mobilisation a réussi à faire baisser le chiffre à 60. Une nouvelle journée de grève était appelée ce vendredi 12 mai, qui a réuni des centaines de salarié(e)s avec un taux de grévistes de 66% !

Fin janvier dernier, c’était une journée ‘’quartier mort’’, qu’avaient effectuée les travailleurs de l’atelier avec les commerçants solidaires de la lutte. Malgré l’annonce d’une diminution du nombre de suppressions de poste, ce n’est évidemment pas suffisant. Il reste 60 postes en danger, mais surtout l’ensemble de l’atelier à court terme.

Ce vendredi, la mobilisation a de nouveau été forte, avec les cheminots de l’atelier du Toulon, mais aussi des riverains, des commerçants et d’autres travailleur(euse)s, comme les agents territoriaux. Elle a montré la détermination pour la sauvegarde de l’emploi de 60 personnes et leurs familles, ainsi que toute l’activité qui tourne autour, c’est pour l’avenir de celles-ci que la mobilisation a eu lieu.

A 7h, les premiers salariés sont arrivés sur les piquets de grève, qui ont peu à peu grossis jusqu’à atteindre plus de 200 cheminots. Une prise de parole unitaire de l’intersyndicale (CGT, SUD rail, CFDT et UNSA), a rappelé l’enjeu de la mobilisation : la situation est très incertaine, toujours aucune annonce d’investissement. Le directeur de région a lui-même annoncé que seulement 30% de la charge de travail est assurée à l’avenir… Des propositions de nouvelle charge ont pourtant été faites sans réponse. L’intervention a fini sur une note importante : un appel à l’unité syndicale au niveau national pour combattre la casse du service public et le chômage croissant, avec pour exemple cette journée de mobilisation appelée par l’ensemble des syndicats de l’atelier. Cette aspiration à la lutte globale, les cheminots de Périgueux l’avaient déjà exprimée lorsque les militants CGT de l’atelier avaient réalisé une vidéo de soutien pour des camarades de l’atelier du Bourget, alors visé par une répression syndicale.

Le rassemblement est ensuite parti en manifestation vers la préfecture, où une délégation a été reçue par la préfète et d’autres élus. C’est près de 300 personnes qui sont parties, pour soutenir cette délégation ! Suite à cela, une réunion publique, organisée à la Bourse du travail, a réuni les candidats aux législatives (PS, PC, FI et LR) autour des thèmes : l’avenir du Service Public SNCF et l’emploi industriel en Dordogne.

Pour suivre et soutenir la mobilisation, les informations peuvent se trouver sur le Facebook de la CGT cheminot Périgueux.
Fin mai, la section jeune du syndicat organise comme tous les ans une soirée avec concert « Festolérance », soirée festive mais aussi militante. Cette année la partie militante sera consacrée à la célébration du centenaire de la fédération CGT des cheminots, avec des expos, des projections et aussi un débat ayant pour thème : « Travailler moins pour travailler tous et pour vivre mieux, possible ou pas possible ? », une belle soirée en perspective !




Mots-clés

Cheminot-e-s   /    Grève   /    SNCF   /    Notre classe