Monde

Au moins 9 morts et plusieurs blessés

Attentat à Munich. La barbarie se répand

Publié le 23 juillet 2016

Philippe Alcoy

Ce samedi la situation reste encore très confuse au lendemain de la fusillade dans un centre commercial à Munich qui a couté la vie à au moins neuf personnes et qui a fait plusieurs blessés dont certains graves. Les motivations de l’auteur, un jeune de 18 ans germano-iranien, qui s’est suicidé après l’attaque, restent peu claires. Aucune hypothèse n’est pour le moment exclue. Ce qui est clair cependant c’est que la barbarie est en train de se répandre, non plus seulement dans les zones de guerre au Moyen-Orient, mais sur le continent européen également.

Dans ce genre de situations, nos pensées vont bien entendu, aux victimes, aux blessés et à leurs proches, victimes innocentes d’une société qui révèle son caractère toujours plus barbare.

En effet, hier autour de 18h un homme armé ouvre le feu contre des passants et clients d’un Mc Donald’s à proximité du centre commercial Olympia à Munich. C’est dans le centre commercial lui-même qu’il tirera à nouveau sur des personnes s’y trouvant. Une vidéo amateur a capté le moment où l’individu dit quelque chose aux personnes qui s’échappaient et commence aussitôt à tirer à plusieurs reprises.

Au début la police et les autorités avaient cru à une attaque coordonnée par plusieurs tireurs qui auraient pris la fuite. Mais aujourd’hui on affirme qu’il n’y aurait qu’un seul tireur et que celui-ci s’est donné la mort peu de temps après son acte.

Attentat islamiste ? Attentat nationaliste ?

Les motivations de l’auteur de l’attentat sont très peu claires. Bien que dans un premier temps la police privilégiait la possibilité qu’il s’agisse d’un attentat perpétré ou revendiqué par Daesh aujourd’hui elle affirme qu’il n’y a aucun lien entre l’auteur de l’attaque et l’organisation islamiste et laisse ouverte toutes les hypothèses. En effet, le 22 juillet était aussi le cinquième anniversaire du massacre perpétré par le néonazi Anders Breivik en Norvège où celui-ci assassinait 77 personnes, notamment des jeunes militant sociaux-démocrates.

On ne peut pas oublier non plus que l’Allemagne se trouve de plus en plus polarisée sur la question des réfugiés et que des groupes d’extrême droite n’hésitent plus à passer à « l’action directe » contre des centre d’accueil de migrants. Dans ce contexte le parti populiste d’extrême droite Alternative pour l’Allemagne (AfD) a vu ses scores électoraux progresser très rapidement.

Le capitalisme révèle toujours plus son visage barbare

Jusqu’à présent la violence à laquelle sont soumis des millions de personnes partout dans le monde et particulièrement dans les zones de guerre au Moyen-Orient semblait peu « concrète » pour une partie des populations en Europe. Mais inévitablement la barbarie qui s’approfondie, notamment en Syrie, commence à avoir ses propres expressions sur le sol européen.

Les réactionnaires de tout bord, des partis ou groupes d’extrême droite ou même certains représentants des partis du « centre », tentent de faire croire bien aidé par les média dominants que les réfugiés « importeraient » cette violence en Europe. En cela leur objectif vise à faire porter le chapeau de leur crise, du chômage de masse, sur le dos des migrants, réfugiés ou étrangers. Ainsi, ladite « crise migratoire » couplée à la crise économique internationale (qui dure depuis 2008) et les différentes crises politiques nationales et légitimité du projet de l’UE, est en train de polariser le continent européen. Souvent entre des pôles réactionnaires.

Les différents attentats qui ont eu lieu ces dernières années ont constitué un prétexte pour que des gouvernements accélèrent leur tournant autoritaire/bonapartiste, comme c’est le cas de Hollande en France, pour faire face à cette polarisation sociale et politique.

La multiplication des attentats est en même temps le résultat du militarisme grandissant des puissances impérialistes, dont la France est dans le « carré de tête », et aussi expression d’un système barbare dont la violence c’est un élément constitutif.

Il n’y a aucun doute que, au-delà des motifs de ce nouvel attentat, le régime allemand essayera de renforcer ses capacités répressives, et pourrait renforcer sa participation à la coalition internationale effectuant des frappes contre l’Etat islamique en Syrie et en Irak, bien que l’armée allemande ne participe pas directement aux bombardements. Les interventions militaires impérialistes vont s’intensifier ainsi que le soutien à leurs alliés sur place, comme l’annonce de F. Hollande d’envoyer de l’artillerie aux force irakiennes le démontre. Le tout dans un contexte où après le Brexit les tendances de droite et extrême droite populiste vont se renforcer.

Cela n’aura pour résultat que de créer le terreau de la réaction augmentant les possibilités de nouveaux attentats. Encore une fois ce sera « leurs guerres et nos morts ». Redoubler la lutte contre toutes les mesures répressives, contre l’interventionnisme des puissances impérialistes, la lutte contre les oppression et notamment le racisme, l’islamophobie, ou l’antisémitisme, la lutte contre l’austérité et toutes les attaques des patrons et leurs gouvernements ce sera fondamental pour unifier les exploités et opprimés. Et c’est la seule façon réaliste et efficace pour empêcher de nouveaux drames odieux comme celui qui vient de se produire à Munich et qui se répète quotidiennement dans les zones en guerre au Moyen-Orient.