^

Notre classe

Illumination et festivité d’un côté, austérité et précarité de l’autre

Au Havre, rassemblement de plus de 400 personnes devant la centrale thermique pour accueillir le PDG du groupe EDF

« Dans le cadre du 500ème anniversaire du Havre, l'illumination de la centrale thermique du Havre... Coût de l'opération bling bling : 1 000 000 euros ! (850 000 EDF et 150 000 ville et codah) Et combien au quotidien pour l'éclairage ?! Mais quid de l'avenir de la centrale, de celui des agents EDF et des salariés sous-traitants ? Pendant que l'on gaspille tout cet argent, EDF supprime des postes, ferme des agences, n'augmente pas les salaires et verse des dividendes aux patrons qui se goinfrent sur le dos des agents ! Quelle honte aussi pour les usagers à qui l'on coupe l'électricité ?? Quelle honte également pour les habitants du Havre qui n'ont pas les moyens de se payer le chauffage ! Quelle indifférence ! Quelle indécence ! Et bien moi je la trouve laide cette illumination !! » Reynald Kubecki co-secrétaire de l’UL CGT du Havre

Ce mardi a eu lieu un rassemblement réunissant plus de 400 travailleurs devant la centrale thermique du Havre, qui avait pour but d’interpeller le PDG du groupe EDF mais également les élus venus ce jour là pour fêter les 500 ans du Havre. Pour l’occasion, la ville et le groupe EDF ont investit des sommes astronomique pour mettre en lumière les deux tours de la centrale. C’est plus de 800 000 euros qui ont été investit par le groupe, alors que celui-ci a récemment annoncé un plan social de 7 000 personnes. Les travailleurs du groupe EDF étaient venus de loin pour dénoncer l’hypocrisie que représente le prix de cette « garden party », alors même que 20 000 personnes en France sont actuellement considérées en grande précarité énergétique et que le groupe prévoit de nombreux licenciements.

Ce qui a été dénoncé au cours des prises de parole, c’est notamment la fermeture du site qui signifie à une plus vaste échelle la volonté de raréfier le mégawatt, pour faire gonfler les prix et à long terme augmenter la facture pour l’usager. Le plan social chez EDF représente, en effet, suppressions d’emplois d’un côté, et augmentation du prix de l’électricité pour l’usager par la raréfaction de l’autre. Durant le rassemblement, les travailleurs ont pris la parole tour à tour pour s’exprimer sur les conditions de travail de plus en plus difficiles, les jours à venir qui ne s’annoncent rudes au sein du groupe et la nécessité de combattre contre ces mesures d’austérité. Ils ont également dénoncé les vrais privilégiés : ces patrons voyous et cette caste politicienne qui, à l’image de Fillon, demandent de se serrer la ceinture pendant qu’elle dépense des millions et qui osent insulter les travailleurs de privilégiés, casseurs, voyous.

Le rassemblement a été exemplaire par la convergence de nombreux secteurs. Plusieurs délégations étaient venues marquer l’arrivée du PDG, d’étudiants, de retraités et de travailleurs d’autres secteurs en soutien comme dockers, portuaires, métallurgie, travailleuses de plateforme téléphonique… La journée s’est terminée en beauté par l’interpellation du PDG qui a été copieusement huée lors de sa prise de parole. Mardi à la centrale thermique du Havre, les travailleurs de l’énergie et leurs soutiens ont fait preuve de détermination et de beaucoup de force à continuer à mettre en place dans les combats à venir.




Mots-clés

Le Havre   /    EDF   /    Patrons-voyous   /    Notre classe