Politique

Sarkozy cantinier de la République

Avec Sarkozy, l’islamophobie garde la frite !

Publié le 8 novembre 2016

Yano Lesage

« Le jour où, à la cantine, il y a des frites et des tranches de jambon, et bien le petit [musulman] prend pas de tranche de jambon et prend une double ration de frites : c’est ça la République ! ». Après les pains au chocolat de Jean-François Copé, c’est au tour de Nicolas Sarkozy de filer la métaphore culinaire pour continuer à stigmatiser toujours plus les musulmans. Et son secret à lui, c’est la frite !

En voilà une proposition qui va faire des jaloux sur les bancs d’écoles : c’est la double ration de frites qui, selon Sarkozy, devrait être accordée pour les écoliers musulmans lorsqu’il y a du porc à la cantine ! La proposition, qui au passage, en dit long sur le sérieux de nos candidats à la fonction présidentielle, aurait presque de quoi pousser certains à la conversion…

Les menus à la cantine, en voilà un problème, un vrai ! Car en attendant de savoir à quelle sauce les électeurs vont être mangés par les candidats de la droite, ils savent au moins le menu que devront avaler leurs chers bambins pour les cinq prochaines années (à défaut de savoir si oui ou non ils pourront le leur payer).

Sarkozy, cantinier de la République, s’est donc invité dans l’assiette des écoliers. Une fois n’est pas coutume, c’est le vieux débat sur l’adaptation des menus dans les cantines aux élèves musulmans (et juifs) ne consommant pas de porc qui s’invite de nouveau dans la primaire à droite. Une proposition tout droit emprunté au Front National. Pour Sarkozy, la cantine devient l’incarnation de cette République « universaliste » qui nie et rejette toute différence. La même qui, au nom des « Lumières » et de la « Civilisation » a colonisé la moitié de la planète, a mis en esclavage et au travail forcé les populations des colonies, a érigé un code de l’indigénat raciste.

Et oui, avec Sarkozy, le racisme et l’islamophobie gardent la frite !