^

Notre classe

« Notre prime panier est à 1€90. On demande 2€10 de plus »

Belle solidarité pour le 23e jour de grève des agents du nettoyage des gares de Paris Nord

Jeudi midi, sur le parvis de la gare de Saint-Denis, un repas solidaire s'est tenu en soutien aux agents de nettoyage des gares SNCF en grève.

Suite au transfert des salariés du nettoyage vers la société H. Reinier (groupe ONET), cela fait désormais 23 jours que les grévistes se battent bec et ongles pour défendre leurs conditions de travail.

Ce jeudi 23 novembre, à midi, la centaine de travailleurs et travailleuses en grève a organisé un repas solidaire sur le parvis de la gare de Saint-Denis. Dans les négociations qui ont eu lieu en début de semaine et en raison de leur détermination à ne rien lâcher, les grévistes auraient obtenu l’intégration de tous les salariés à la convention collective de manutention ferroviaire ; mais la direction refuse de céder sur le reste des revendications et campe sur ses positions : les salariés demandent notamment l’augmentation de la prime repas à 4euros (la plupart ne touchent que 1,90 euros aujourd’hui pour déjeuner...), l’augmentation de la prime vacances, le paiement des jours de grève et le maintien des effectifs. Ils exigent également que les mandats de leurs représentants syndicaux soient prolongés jusqu’aux prochaines élections au sein de la nouvelle société.

Installés devant l’entrée de la gare, ils ont distribué des centaines de tracts aux usagers pour faire connaître leur mouvement et chercher du soutien du côté de la population. Des travailleurs de différents secteurs et syndicats, des cheminots, des étudiants, étaient venus apporter leur soutien : distribution collective de tracts, participation au repas solidaire, à la caisse de solidarité, discussions et échanges d’expériences avec les grévistes. De 11h à 16h les grévistes, soutiens et usagers, ont ainsi partagé un moment convivial, ce jeudi, qui a permis de donner du moral aux salariés en lutte pour poursuivre le combat et construire ensemble les actions à venir.

Ce sont un peu plus d’une cinquantaine de personnes qui se sont retrouvés sur le parvis de la gare : des travailleurs du 93, de Sud Santé, des anciens grévistes de la Fnac Champs-Elysées, de La Poste, des cheminots de plusieurs gares de région parisienne, des militants Sud Rail ainsi que des étudiants de la fac de Saint-Denis, de Tolbiac et de Paris Diderot.

Pour partager les expériences, exprimer le soutien, un tour de prise de parole a été organisé. Les grévistes ont raconté la dure bataille qu’ils mènent depuis plus d’une vingtaine de jours. Plusieurs interventions s’en sont suivies. Laura, cheminote à Sud Rail est intervenue pour exprimer le soutien des cheminots à la grève et qui revendiquent que les agents du nettoyage bénéficient du même statut que les cheminots, raison pour laquelle ils se trouvent aujourd’hui en lutte à leurs côtés. Ont également pris la parole, un ancien travailleur de la RATP et militant de la France Insoumise, un membre du collectif blabla grève, un travailleur de Sud Santé pour l’UD Solidaires 93 qui a parlé de la privatisation du nettoyage dans les hôpitaux ou encore deux étudiantes qui ont souligné l’importance de la solidarité entre étudiants et travailleurs.

Notre reportage sur ce moment de solidarité :


A la fin de la journée, ce sont plus de 1700 euros qui ont été récoltés pour la caisse de grève, avec un apport spécial de la Fédération Sud Rail.

Ce repas solidaire s’est ouvert sur des perspectives de lutte pour les grévistes. Remporter cette grève, pour des salariés qui, pour la plupart, travaillent depuis dix ans ou plus pour la SNCF, est une question de dignité. Ce vendredi, à 15h, une nouvelle action est prévue pour continuer de visibiliser leur lutte et se lier à d’autres salariés actuellement en grève, en l’occurrence les grévistes d’Holiday Inn. Une manifestation commune au départ de gare de l’Est est prévue. Soyons nombreux et nombreuses pour les soutenir.

Soutenons les salariés du nettoyage en grève, jusqu’à satisfaction de leurs revendications !

ONET responsable, SNCF complice !

Les grévistes ont besoin de votre soutien financier, n’hésitez pas à participer et relayer la caisse de soutien en ligne.




Mots-clés

Onet   /    SUD   /    mouvement étudiant   /    SUD-Rail   /    Vidéo   /    Grève   /    SNCF   /    Notre classe