^

Politique

570.000 euros en procédures judiciaires

Béziers : Ménard et la merde de chien. Plus qu’une obsession

Depuis son élection, le maire d’extrême droite, Robert Ménard, aurait fait exploser les frais de justice de 300.000 euros. C’est ce qu’affirme le député LR d’opposition qui a épluché les comptes de la ville. Un nouveau scandale révélé par la guerre que la droite extrême mène contre l’extrême droite. Il aurait dépensé 570.000 euros en procédures judiciaires dont 17.000 pour avoir fiché les crottes de chien…

Crédits photos : Alain ROBERT/Apercu/SIPA

C’est à force de scandale que Robert Ménard tente de construire sa « popularité ». Mais à force de campagne xénophobes, raciste et sexistes, il est évident que les frais de justice auquel fait face le maire d’extrême droite explosent. Ainsi, d’après les documents que l’opposition de droite LR a consulté, et que le Huffingon post a dévoilé, les dépenses de la ville en frais d’avocats et d’huissiers ont sérieusement augmenté depuis que Robert Ménard a conquis la mairie avec le soutien du Front national, arrivant à un total de 570.082 euros entre mars 2014 et novembre 2017. Sur ce total, ce serait 120.000 euros sont liés à la municipalité précédente. Mais, selon l’opposition de droite, Ménard aurait fait exploser les frais de justice de 300.000 euros. Ce que ce dernier réfute.

17.000 euros pour le fichage des crottes de chien

Sa guerre contre les médias lui coute aussi beaucoup comme sa bataille contre Le Midi Libre qui lui a couté la modique somme de 44.157,73 euros de frais d’avocat. Ou encore… le procès qui lui a été intenté pour avoir ficher des chiens pour « lutter contre les déjections canines » : 16.897,83 euros. De nombreux frais à venir n’ont pas encore été comptabilisé comme les nombreux procès lancées ou à venir comme la dernière « campagne » pour exiger un TGV à Bézier qui, en définitive, banalise le féminicide. Dans la facture globale, apparaissent aussi des coûts directement liés à des initiatives personnelles de Robert Ménard. « La mairie de Béziers a été condamnée in solidum avec Robert Ménard dans l’affaire de la photo de l’AFP » explique Pascal Resplandy, un détournement xénophobe qui a couté 10.000 euros !

Campagnes réactionnaires et insulte contre un enseignant

Ces frais ont une particularité à Béziers car il s’agit de faire face aux suites judiciaires des nombreuses campagnes réactionnaires, le tout aux frais des habitants de la ville. D’abord, les nombreuses affaires qui opposent la mairie aux association antiracistes pour la modique somme de 22.214.33 euros. La procédure concernant le changement de nom de la rue du 19 mars 1962 en faveur d’un officier putschiste a couté pour sa part 3752 euros, tandis que l’annulation par le tribunal administratif pour la « garde biterroise », une forme de milice, a couté près de 3602 euros. De nombreuses défaites pour Robert Ménard dont l’un des derniers en date a été la victoire d’un enseignant de Béziers insulté pour avoir refusé de lui serrer la main… Prix : 6733 euros.

LR : Une polémique pour semer le trouble et emporter la mairie en 2020

Pourtant, ces frais judiciaires ne sont que la partie émergée de l’iceberg. En effet, au-delà du cout, c’est bien la politique d’extrême droite de Ménard ses référendum anti-migrants, ses campagnes d’affiche des plus réactionnaires, détournement des affiches du SIDA, ou encore sa chasse aux SDF, ces derniers étant quasi interdit « de faire la manche, d’être assis », sans compter l’armement de sa police municipale, qu’il faut dénoncer et condamner. Mais autant dire que l’opposition LR, Pascal Resplandy, dans la droite lignée de Laurent Wauquiez qui tente de siphonner les voix du FN risque bien de concurrencer l’extrême droite dans sa politique réactionnaire. En définitive, la droite extrême est à la manœuvre, l’extrême droite tente de maintenir sa position. Les réactionnaires sont de sortie.




Mots-clés

Robert Ménard   /    sexisme   /    Racisme   /    Extrême-droite   /    Politique