^

Notre classe

Occupation à PSA Sept-Fons

Blocage des GM&S : PSA envoie un hélicoptère pour faire sortir la production

Ce mercredi 5 juillet, PSA a lancé une offensive pour mettre à mal le blocage organisé par les ouvriers de GM&S. En effet, alors que les travailleurs bloquent actuellement une usine PSA, le géant de l’automobile a décidé d’affréter un hélicoptère pour faire sortir la production !

« Depuis 5H30 ce matin, environ 150 salariés de GM&S bloquent un site PSA, le site de Sept-Fons qui comprend plus de 560 salariés [...] On considère en tant que client que c’est une agression […] C’est une agression qui est de nature à la fois à bloquer des discussions qui sont toujours en cours et qui est de nature à remettre en cause la forme d’accompagnement qui est la nôtre dans le projet de reprise de GM&S La Souterraine par GMD » a déclaré un responsable de PSA pour justifier l’opération anti-blocage lancée au cours de la journée. En effet, face à la détermination des ouvriers de GM&S, qui occupent actuellement leur usine et qui sont depuis le petit matin venus bloquer une usine PSA, la direction de PSA, l’un des principaux clients du sous-traitant automobile, a tout simplement envoyé un hélicoptère pour faire sortir la production !

Pour se faire, toutes les basses attaques sont employées. « C’est la main tendue qui se retrouve agressée », a ainsi affirmé le directeur des achats de PSA, Yannick Bézard, ajoutant implicitement remettre en cause les engagements promis il y a quelques semaines. La tactique vise à criminaliser les ouvriers en grève, tout en tentant de présenter les fameux engagements pris comme une aide bienveillante. Une déclaration tout à fait hypocrite, car c’est bel et bien à cause de la pression de la grève que PSA a du « lâcher », bien que les investissements promis soient pour l’heure totalement insuffisants.

La réaction de PSA n’a rien d’un hasard. En effet, le tribunal a prononcé une liquidation partielle et décidé de mettre 160 ouvriers au chômage le vendredi 30 juin dernier, ce qui a conduit à un enracinement de la mobilisation. Ce que les salariés souhaitent ? Que PSA augmente encore ses commandes et paye les indemnités extra-légales aux salariés menacés de licenciement.

Une offensive de la part de PSA accompagnée de celle du gouvernement : Bruno Le Maire a appelé cet après-midi les grévistes à soulever le blocage. L’exemple donné par les ouvriers de GM&S, sur un plan plus « idéologique », est d’ores et déjà un véritable exemple pour l’ensemble des travailleurs victimes de la rapacité patronale. Voilà pourquoi notre place est incontestablement du côté des salariés en grève, en amplifiant le mouvement de solidarité déjà existant au côté des travailleurs de GM&S !

Crédit Photo : ISABELLE RAYMOND / RADIO FRANCE




Mots-clés

GM&S   /    PSA   /    Automobile   /    Répression   /    Notre classe