^

Politique

Fonction publique, mais pas que !

Bordeaux. 10 000 personnes, la mobilisation se maintient

Ce 10 octobre, la journée nationale de grève de la fonction publique a donné une manifestation de plus de 10 000 personnes, les rangs ont été grossis comme ailleurs par d’autres secteurs en soutien !

Au niveau de la jeunesse un pré-rendez vous était donné à 10h45 devant l’Université Bordeaux Victoire pour l’ensemble des étudiants. Après un temps de préparation de pancartes, le cortège d’une cinquantaine de jeunes a donc rejoint le point de rassemblement commun place de la République. Différentes organisations de jeunesse étaient présentes, comme Solidaires étudiants, le NPA jeune ou encore l’UNEF.

Comme à son habitude, la manifestation a débuté à 11h30 place de la République. Le parcours un peu plus long que lors des premières dates, est passé par la place Gambetta, la place de la comédie (grand théâtre), puis a remonté la rue Georges Bonnac pour finir à la préfecture.

Dès le début le cortège jeunes a pris position en tête au côté de la banderole inter-syndicale. Durant l’ensemble de la manifestation la tête du cortège a alterné entre la banderole inter-syndicale et une partie du cortège jeunes, ce qui a donné quelques tensions tout au long du parcours. Ces tensions sous-jacentes s’entretiennent depuis longtemps maintenant, entre une inter-syndicale qui a toujours refusé de discuter avec ’’le mouvement étudiants non-syndiqués’’ - ce qui ne débloquera jamais la situation - et un ensemble de jeunes qui souhaitent, à toutes les manifestations, prendre la tête du cortège à tout prix, sans réel objectif politique -, alors que la position initiale du cortège jeunes lors de cette manifestation (aux côtés, où juste derrière, la banderole inter-syndical) pouvait être un compromis.

Lors des dernières manifestations, malgré un manque de structuration, une bonne partie de la jeunesse s’était retrouvée dans un cortège unitaire jeunes/travailleurs, autour des camions de Sud-Solidaires et de la CNT, ainsi que quelques sections CGT, ce qui démontrait une belle solidarité. Une opération à reproduire et renforcer donc !

Pour le reste de la manifestation, on peut citer les différentes sections syndicales présentent (liste non- exaustive) : FO CHU, FO enseignement, UNSA, SNES FSU, CDFT fonction publique, un groupe de pompiers était présent, CGT AIA Bordeaux, CGT monnaie, CGT aviation civile, ainsi que l’UD CGT, avec notamment des travailleurs de Ford. La CNT était également présente. Dans l’enseignement, 24,6 % et 21,01 % de grévistes dans le premier et second degré sont dénombrés ! Côté partis politiques, Lutte Ouvrière, le PCF, le PCOF, la FI ainsi que le NPA étaient présents.

Il faut aussi noter la présence d’Alliance, syndicat de la police, une présence déplacée que l’on a pu voir dans beaucoup de villes en France, qui a donné à Montpellier par exemple l’occasion à leurs collègues de charger les manifestants, ce qui rappelle une fois de plus le rôle de la police dans la répression actuelle de l’État. A Bordeaux, aucune violence n’est à déplorer.

La prochaine date est déjà posée pour le 19 octobre. Il ne faut pas se laisser endormir par les soi-disant négociations du 12 octobre
Localement il faudra bien sûr construire cette date, mais aussi pousser à une mobilisation, unitaire, dans la durée, avec des assemblés générales interprofessionnelles

Dans nos universités, malgré une mobilisation pour l’instant faible, d’autres initiatives auront lieu. Côté Bordeaux Victoire, la page facebook ‘’Université Bordeaux Victoire contre la Loi Travail XXL’’ - permet de se tenir au courant et de rejoindre le comité de mobilisation.

Crédits photo : Thierry Captif




Mots-clés

Manifestation   /    Bordeaux   /    Politique