^

Politique

Des clients à l’intérieur….

Bourges : Leclerc interdit l’entrée du magasin aux Gilets Jaunes qui veulent s’acheter à manger !

A Bourges, ce sont près de 15 à 20 000 Gilets jaunes qui manifestent pour l’acte 9. Et manifester, ça creuse. Des Gilets jaunes comptaient se rendre au supermarché Leclerc. Problème, l’accès leur a été refusé car ils portaient un Gilet jaune. Refusé par le magasin, les Gilets jaunes se sont rabattus sur l’enseigne Patapain remercié par les Gilets jaunes.

« Edouard Leclerc, ses magasins il les interdit aux Gilets jaunes », explique un Gilet jaune. « On est apparu devant ce magasin pour acheter des casses croutes. Ces messieurs nous ont dit le magasin est fermé. Il est anti-gilet jaunes. On est venus pacifiquement », ajoute-t-il. « C’est une honte. Il y avait un client à l’intérieur ». La personne qui filme tente de synthétiser : « Edouard Leclerc refuse l’accès à ses magasins aux Gilets jaunes. » « Voilà c’est ce que je pense. Le Magasin Leclerc à Bourges a refusé les Gilets jaunes, il a dit c’est fermé », finit par conclure le Gilet jaune.

De leur côté, l’enseigne PATAPAIN leur a permis d’entrée.

Signe que du point de vue de Leclerc, il s’agissait bien d’un choix politique.
Plus encore, ces faits ne cadrent pas vraiment avec les dernières déclarations d’Edouard Leclerc ou il affirmait soi-disant comprendre que les Gilets jaunes : « Une population qui se sent méprisée, trouve toujours une tribune d’expression ». D’une hypocrisie totale, donc pour ce grand patron du CAC40 qui affirmait, quelques jours auparavant que « le capital paie en France mais le travail pas assez ».
Illustration de plus qu’il n’y a rien à attendre des grands patrons de l’hexagone. Ces derniers ont par ailleurs, distribué plus de 57 milliards d’euros de dividendes reversés en 2018 aux actionnaires des grands groupes du CAC 40. Une autre cagnotte qui, contrairement à celle de soutien à Dettinger, est particulièrement indécente.




Mots-clés

Gilets jaunes   /    Politique