^

Monde

Très grave crime politique

Brésil. Témoin du cas Marielle Franco est assassiné à Rio

Alors qu’il n’y a toujours aucune arrestation dans l’affaire de l’assassinat de Marielle Franco, Carlos Alexandre Pereira María, un témoin, a été assassiné par balles à Rio. Les crimes politiques se multiplient dans cette ville sous le contrôle de l’armée.

Le leader communautaire, Carlos Alexandre Pereira María, de 37 ans, a été assassiné par balles dans la nuit de dimanche dans la zone ouest de Rio de Janeiro. Le corps a été retrouvé dans une voiture par la Police Militaire (PM).

Alexandre était un assistant du conseiller Marcello Siciliano (PHS – Parti Humaniste de la Solidarité), et venait de se déclarer dans le cadre de l’enquête sur la mort de la conseillère du PSOL Marielle Franco et de son chauffeur, Anderson Gomes. D’après des déclarations de témoins à la police, peu avant de tirer sur Alexandre Pereira, l’un des assassins a dit : « il faut clouer le bec à celui-là ».

L’hypothèse que les enquêteurs mettent en avant affirmerait que le leader communautaire aurait eu des connexions avec des milices, et pointe encore une fois la participation de groupes paramilitaires liés aux forces répressives de l’Etat.

L’implication de tels groupes renforce également la nécessité d’une campagne pour une enquête indépendante, car la justice pour Marielle, Anderson et maintenant Carlos Alexandre, ne viendra pas des mains des institutions qui sont impliquées jusqu’au cou dans ces exécutions. Et cela d’autant plus dans une ville comme Rio qui se trouve sous le contrôle de l’armée ; cette même armée dont des haut gradés ont déclaré la semaine dernière qu’ils interviendraient si Lula n’allait pas en prison.

Pour savoir la vérité, nous avons besoin d’imposer une enquête indépendante de toute ingérence des forces de police et de l’Etat, une enquête conduite par des organisations de défense des Droits de l’Homme, les syndicats et les organisations de l’extrême gauche. Nous ne pouvons pas laisser la police couvrir ce crime.




Mots-clés

Crise au Brésil   /    Violences policières   /    Brésil   /    Monde