^

Notre classe

Face à Macron et ses lois

Carrefour, PSA, même combat : Les salariés doivent s’unir contre les suppressions d’emplois

Le 8 février, la fédération CGT du commerce a appelé à la grève dans tous les magasins Carrefour contre un plan de suppression d'emplois, une vraie déclaration de guerre contre les salariés du groupe Carrefour avec 28850 suppressions de postes sur 4 ans. Dans le même temps, le groupe Carrefour France cumule ses 44 milliards de chiffre d'affaire dont 1 milliard de bénéfices et un PDG qui touche 12 millions par an. De la même manière, le groupe PSA a validé un plan de suppression d’emplois avec 2200 suppressions d'emplois auxquelles il faut ajouter les 25 000 déjà supprimés en 5 ans. Dans le même temps, le groupe PSA va faire pour l'exercice 2017 pas loin de 3 milliards de bénéfices. Que ce soit Carrefour et PSA, ces deux groupes font des milliards et pour encore en faire d’avantage et servir les actionnaires organise des plans de licenciement massifs.

Crédits photos : L’Alsace

Le massacre doit cesser, organisons la riposte

Les attaques du gouvernement à la solde des grands groupes capitalistes comme Carrefour et PSA massacrent l’emploi et les postes de travail et les salariés qui resteront sur le carreau : notre réponse c’est d’unifier notre camp social pour s’opposer à tous les licenciements.

Le syndicat CGT de Carrefour d’Illzach (Alsace) a appelé à la grève contre le plan de suppression d’emplois du groupe Carrefour, mais aussi également dans tous les secteurs de la région de Mulhouse, PSA système U, le front social et bien d’autres. Son objectif est que cette grève ne soit pas seulement celle des salariés de Carrefour mais de tous ceux et celles qui subissent de plein fouet la politique d’austérité du gouvernement Macron et de l’ensemble du patronat qui impose les licenciements dans des groupes qui font des milliards de profits.

Cette mobilisation des différents secteurs, notamment ceux de PSA, est un premier pas vers la constitution d’un front ouvrier contre les licenciements qui doit se concrétiser plus généralement en intégrant la sous-traitance qui va être massacrée également.

Aujourd’hui, notre classe a besoin d’un plan de lutte national, et que les confédérations syndicales restent l’arme au pied sans aucune organisation d’une riposte d’ensemble contre les coups des patrons contre les plans de licenciement. C ’est aux équipes syndicales combatives de prendre le relais et de se coordonner en lien avec les différents secteurs, localement dans un premier temps, et nationalement ensuite pour pouvoir s’entraider à chaque attaque du gouvernement et des patrons.

Une unité indispensable pour défendre nos intérêts de classe dans les futurs affrontements.




Mots-clés

Carrefour   /    Licenciement(s)   /    PSA   /    Notre classe