^

Politique

Affaire Edouard Philippe

Casserolles : au Havre, Edouard Philippe laisse une ardoise de 2,25 millions d’euros.

D’après Mediapart et le Canard enchaîné, Edouard Philippe ancien maire du Havre aurait laissé des factures impayées pour un montant de 2,25 millions d'euros, sortis de la poche du contribuable, à l'occasion des « 500 ans du Havre ». Événement dont il était l'organisateur. Et il veut nous serrer la ceinture ?!

La fête s’était déroulée à l’été 2017, pour un budget prévu à hauteur de 20 millions d’euros, financé en grande partie par l’argent public.

Ce sont les services du nouveau Maire du Havre, Luc Lemonnier qui ont relevé un dépassement du budget prévu de 6 %. Ce qui équivaut à deux millions deux cents cinquante milles euros.

Un million zéro cinq milles euros de cet impayé a été versé au prestataire Artevia, choisi comme producteur de l’événement par le groupement d’intérêt public « le Havre 2017 » dont le président n’était autre que l’actuel premier ministre Edouard Philippe. Il est aussi bon de rappeler que le « Havre 2017 » est financé par de l’argent public.

L’agence Artevia se trouvant depuis janvier 2018 en redressement judiciaire était connue depuis 2015 pour ses difficultés financières. Aujourd’hui elle a une dette de 5 millions d’euros et se retrouve dans l’incapacité de payer ses prestataires. Selon « Mediapart », l’agence ne remplissait pas les conditions nécessaire pour prétendre à cette offre d’envergure, car son chiffre d’affaire n’atteignait pas les cinq millions d’euros sur les trois dernière années. Article Médiapart. Le fait que le dirigeant d’Artevia, Alain Thuleau, soit un proche d’Edouard Philippe, rencontré par l’intermédiaire de Jacques Attalie, aurait à voir à l’affaire...

Le reste de la facture laissée par Edouard Philippe d’un montant de 1,2 millions d’euros serait quand à elle due à « l’instauration de l’état d’urgence ». Il est sans rappeler que l’état d’urgence, loi imposée par le gouvernement de l’ancien président de la République et passé d’état d’exception à état permanent par Macron, coûte très cher au contribuable.

Cette frasque vient s’ajouter a celle de son voyage en Nouvelle Calédonie dont le coût s’est élevé à 480 000 euros.,

La Macronie, qui se prétend irréprochable pour gérer l’austérité budgétaire, traine ainsi derrière elle les casseroles et laisse à la charge du contribuable des factures salées tout en continuant d’affaiblir les précaires, les étudiants et les travailleurs. La gestion douteuse d’ Edouard Philippe avec l’argent public est, à ce titre, tout aussi déplorable que ses mensonges concernant l’impossible alternative à l’austérité qui pèsent sur l’ensemble des services publics.




Mots-clés

LREM   /    Édouard Philippe   /    austérité   /    Le Havre   /    Les Républicains   /    Politique