^

Monde

Escalade répressive

Catalogne. Deux dirigeants indépendantistes incarcérés par Madrid

Les dirigeants indépendantistes Jordi Sanchez et Jordi Cuixart, leaders de l’Assemblée Nationale Catalane (ANC) et d’Omnium Culturel respectivement, ont été incarcérés, sans droit à caution, accusés de délit de « sédition ». Il s’agit d’une claire escalade répressive de la part de Madrid.

La juge de l’Audience Nationale Carmen Lamela a ordonné l’incarcération des leaders des principales entités indépendantistes de la société civile en Catalogne, l’ANC et Omnium. « Les Jordis », comme on les appelle, sont accusés d’être responsables d’organiser des manifestations les 20 et 21 septembre dernier à Barcelone quand le gouvernement de Mariano Rajoy a envoyé la garde nationale arrêter les membres du gouvernement catalan et empêcher la tenue du référendum sur l’indépendance.

L’action de Jordi Sanchez et de Jordi Cuixart aurait visé expressément à empêcher l’action des forces répressives. Les entités que les deux leaders dirigent ont effectivement appelé, à travers les réseaux sociaux, comme des dizaines d’autres organisations sociales, politiques et syndicales, à manifester contre l’attaque antidémocratique de Madrid. Environ 40 000 personnes ont répondu à ces appels et ont manifesté devant le conseil Economique de la Generalitat à Barcelone.

La juge a en même temps rejeté l’incarcération, pour le moment, du chef des Mossos d’Esquadra (police catalane), Josep Lluís Trapero.

Cette incarcération marque une escalade répressive de la part du gouvernement de Mariano Rajoy qui, après la capitulation de Puigdemont la semaine dernière veut une capitulation complète et une humiliation. Cette offensive a lieu aussi au moment où Madrid menace la Catalogne d’appliquer l’article 155 de la constitution qui permet de suspendre le statu d’autonomie d’une région.

Cependant, cela pourrait avoir comme contre-effet de relancer la mobilisation. Ce soir déjà des personnes sont descendues spontanément pour manifester contre l’incarcération des « Jordis » et une manifestation aura lieu mardi soir. Des grèves dans les lieux de travail sont appelées aussi à midi ce mardi.




Mots-clés

Catalogne   /    Etat Espagnol   /    Répression   /    Monde