^

Monde

Communiqué du NPA-Jeunes

Catalogne. Face à une répression qui n’a pas ébranlé la mobilisation pour l’auto-détermination : Solidarité avec la jeunesse et les travailleurs catalans

Les images et vidéos venues de la Catalogne ce dimanche 1er octobre ont fait le tour du monde.

Bureaux de vote forcés et envahis par la police, bulletins de vote et des urnes saisis, des hommes, des femmes, des jeunes faisant la queue pour voter chargés et matraqués, un jeune qui perd un oeil suite à un tir de flashball, des centaines de blessé-e-s... Une répression déchainée contre des dizaines de milliers de personnes voulant exercer leur droit de vote lors du référendum sur l’indépendance de la Catalogne qui s’est tenu ce weekend.

Malgré cette répression et la déclaration dimanche soir de Mariano Rajoy, chef de l’exécutif espagnol, pour qui l’état de droit s’est imposé en Catalogne, les résultats lui imposent bel et bien une défaite : 90% des 2.2 millions de bulletins étaient marqués par le "oui".

La situation post-référendum est désormais une situation de crise pour l’Etat espagnol ainsi que l’UE. Ce mardi 3 octobre, un appel a la grève générale a été lancé pour le droit de décider et contre la répression. Une grève qui s’annonce massive appelée par les organisations syndicales et à laquelle participeront les étudiant-e-s et les lycéen-ne-s. Après une mobilisation massive qui a permis d’obtenir le référendum, seule la grève générale pourra permettre aux Catalans d’obtenir l’indépendance.

Le NPA jeunes défend le droit de voter, le droit de décider et à l’auto détermination pour le peuple catalan.

Nous dénonçons la répression qui s’abat sur les catalan-e-s et l’ensemble des personnes qui se mobilisent en soutien. Nous soutenons l’appel à la grève générale, l’ensemble des étudiant-e-s, des jeunes et des lycéen-ne-s qui demain se mobiliseront au côté du mouvement ouvrier organisé !

Nous appelons à se rendre aux rassemblements organisés en soutien dès aujourd’hui devant l’ambassade d’Espagne à 18h, métro Alma Marceau, à Paris, et à tous les rassemblements locaux devant les consulats espagnols.

Crédit photo : EFE/Andreu Dalmau




Mots-clés

Catalogne   /    Etat Espagnol   /    Monde